Cambodge

Cambodge hors des sentiers battus pour vivre une expérience autrement

Quand on parle du Cambodge, on pense souvent aux magnifiques temples d’Angkor. Le Cambodge c’est bien plus que des temples ;-). Pour découvrir le Cambodge hors des sentiers battus, il faut se rendre dans des lieux où le tourisme de masse n’est pas présent. Croyez-moi, il existe bel et bien des endroits qui vous laisseront sous le charme. Découvrez dans ce billet, les expériences de quelques blogueurs voyage pour vous donner un avant-goût du Cambodge hors des sentiers battus.

De Battambang à Siem Reap en bateau par le fleuve Stung Sangker

Bateau depuis Battambang
Credit photo: Bateau depuis Battambang – www.decouvertemonde.com

Une alternative plutôt agréable à la route entre Battambang et Siem Reap est la descente en bateau du fleuve Stung Sangker. Plus cher et plus long, le trajet offre cependant une belle aventure en dehors des sentiers battus aux voyageurs qui décident de parcourir le trajet qui séparent ces deux villes. Rejoindre le bateau sur des chemins de terre défoncés est déjà une aventure en soi. J’y étais en pleine saison sèche et le fleuve n’était guère plus large qu’une petite rivière de quelques mètres à peine, d’un brun étonnement foncé et qui semblait être…presque à sec!

L’image un peu loufoque que je retiens de ce départ est des hommes en sous-vêtement qui tentent pendant plus d’une heure d’extirper notre bateau du fond sableux du cours d’eau presque asséché. Notre bateau, un « slow boat » coloré qui semble provenir d’une autre époque. Mais cette traversée de sept heures sur le fleuve Stung Sangker dans l’arrière-pays cambodgien demeure l’un de mes beaux souvenirs de ce voyage dans ce pays. Des heures à regarder défiler les paysages cambodgiens et la vie de ses habitants qui vivent le long de son cours soit dans des maisons sur pilotis ou sur des bateaux colorés. Des familles entières qui à notre passage sortent de leur maison ou délaissent leurs occupations quotidiennes pour nous saluer. Certains préparant la nourriture,  nettoyant les vêtements ou faisant directement leur toilette dans l’eau brunâtre du fleuve. Parfois, on croisait des pêcheurs qui tentaient d’attraper leur prochain repas avec leur énorme filet de pêche.

À l’approche de Siem Reap, le fleuve s’élargie soudain pour laisser place au lac Tonle Sap avec villages flottants qui se déplacent au gré des saisons. Un parcours fluvial qui nous plonge directement au coeur du Cambodge rural et du mode de vie de certains de ses habitants.

Koh Paen pour une immersion totale dans la vie locale

Vie à Koh Paen - Cambodge hors des sentiers battus
Vie à Koh Paen

Non loin de Kampong Cham se trouve une île sablonneuse encore préservée à seulement deux kilomètres de la ville. Koh Paen est une île que l’on peut rejoindre de Kampong Cham par bateau ou par un pont en bambou selon la saison. Lors de mon passage, j’ai emprunté le bateau en saison des pluies. Si vous souhaitez emprunter le pont en bambou il faut attendre la saison sèche, car il y aura moins d’eau.

Une fois que vous êtes, c’est le dépaysement assuré. Vous prenez un vélo pour en faire le tour en une journée. Sur votre route, vous découvrirez les petites maisons traditionnelles décorées de superbes végétations ainsi que d’arbres fruitiers, quelques temples et une école. J’ai pris le temps de m’arrêter et une habitante est venue m’inviter chez elle pour partager nos expériences. Elle m’offre de bon coeur, un pomelo bio de chez elle que je déguste lentement pour en savourer toute la pulpe.

J’ai eu cette incroyable chance de vivre cette expérience loin du tourisme de masse. Un moment privilégié de partage dans un Cambodge hors des sentiers battus.

Rattana de Ici Laos Cambodge

L’île de Koh Trong, une île sans voiture

Cheval à Koh Trong
Credit photo: Cheval à Koh Trong – http://mcglobetrotteuse.com

Sur l’île de Koh Trong, le temps s’arrête. Ici, pas de voiture, seulement quelques mobylettes, mais surtout des vélos et charrettes tirées par boeufs et chevaux. On y dort chez l’habitant, sur un matelas à même le sol, on dîne et déjeune avec sa famille d’accueil, on découvre un tout nouveau rythme. On vit au gré du jour et de la nuit ayant pour réveille-matin les coqs et oiseaux.

En plein jour, on savoure une noix de coco bien fraîche au café Koh Trong puis on relaxe dans les hamacs. On se couche peu après la tombée du jour parce que tout devient tellement silencieux qu’il est inévitable de vouloir profiter de ce calme nocturne.  On se prélasse sur la plage lorsque la rivière est à son plus bas, on admire les couchers de soleil sur le Mékong, en regardant sur l’autre rive la ville de Kratie, qui elle, semble vivre une tout autre réalité. On rencontre les locaux qui nous sourient en guise de bonjour et on croise les enfants qui s’accrochent à la jupe de maman.

Sur l’île de Koh Trong, on découvre le Cambodge d’autrefois, avec les quelques modernités du monde d’aujourd’hui. C’est un endroit qui vaut vraiment la peine de s’y arrêter pour une, ou plusieurs nuits.

Mondulkiri la rencontre des collines

Sen Monorom plantation de café
Credit photo: Sen Monorom plantation de café – www.chauxmelemonde.com

Mondulkiri (ou Mondolkiri) est la plus grande et la moins peuplée des provinces du Cambodge qui se situe au sud-est du pays. Mondulkiri est une beauté naturelle encore peu développée au tourisme, avec ses montagnes épaisses, ses chutes d’eau puissantes et ses collines verdoyantes qui lui valent le surnom de Suisse du Cambodge.
Située à 800m d’altitude, Sen Monorom est la ville principale du Mondulkiri. Une ville calme et accueillante, nichée dans les collines aux portes de la jungle. C’est le point de départ idéal pour explorer la région.

Le meilleur moyen de découvrir la région est de louer une moto. Roulez jusqu’aux magnifiques cascades de Bou Sraa. Rencontrez les minorités ethniques qui vivent encore dans les montagnes et découvrez leur maisons traditionnelles et leurs coutumes. Visitez une plantation de café et admirez la vue panoramique sur la forêt d’arbres et d’épicéas que les cambodgiens appellent ici Samot Cheur littéralement océan d’arbres.

Le  projet eco-responsable, le Elephant & Wildlife Sanctuary propose des treks dans la jungle sur une ou deux journées à la rencontre des éléphants. Le projet supporte le peuple Bunong en leur permettant de continuer à vivre selon leur mode de vie traditionnel.

Isabella de Chaux Me Le Monde

Le Cambodge hors des sentiers battus

Le Cambodge hors des sentiers battus, vous l’imaginez ? ou vous le connaissez maintenant ? 🙂 Il s’agit de découvrir le Cambodge autrement, loin des sentiers battus. C’est vivre des expériences en dehors de celles que l’on connaît déjà avec le tourisme de masse.

Il existe d’autres lieux du Cambodge hors des sentiers battus dont vous trouverez plus d’informations dans le guide Lonely Planet Cambodge – 10ed . Lesquels ? Il s’agit de par exemple, du corridor de conservation de Koh Kong (programme d’écotourisme autour de Thma Bang), la réserve ornithologique de Prek Toal, le Mekong discovery trail : à la découverte du fleuve…

Et vous le Cambodge hors des sentiers battus, quelle expérience avez-vous ou comment l’imaginez-vous ?

Tous les propos et les photos sont propres à leurs auteurs, merci de ne pas les utiliser sans leur autorisation.

Cambodge hors des sentiers battus pour vivre une expérience autrement
5 (100%) 1 vote

Photos

    Abonnez-vous à la Newsletter pour ne pas manquer les derniers articles et l'actualité du blog

    Rattana

    Rattana

    Bonjour,Je suis Rattana. Je pars à la découverte de mes origines lao et khmère depuis 2012. Paysages, temples, culture, langue et cuisine locale, il y a toujours quelque chose à découvrir en Asie du Sud Est. Avec mes voyages, j'espère vous donner l'envie de découvrir cette partie du monde accueillante et souriante -

    Vous avez récemment vu ...

    03 Commentaires

    1. Rachel - Blog voyage Découverte Monde

      De beaux endroits à découvrir pour un prochain séjour au Cambodge 🙂 J’ai tellement fait le parcours « plus conventionnel » de ce pays quand je suis allée que j’ai l’impression de ne pas suffisamment l’avoir découvert. Une bonne raison d’y retourner. Et merci de m’avoir permis de contribuer à cet article 🙂

      27/06/2017 Répondre
      • Rattana

        Merci surtout à toi d’avoir partagé ton expérience, moi même je ne l’ai pas encore fait ce parcours en bateau. Oui il y a tant de choses à voir en conventionnel comme hors des sentiers battus…Je suis sure que des lecteurs auront envie d’y aller c’est sûr 🙂

        27/06/2017 Répondre
        • Kniom Khmer Dair

          Sok sabai té Nearng Rattana ?
          Je vous suis depuis le début de votre blog, et là encore, après avoir lu le récit de vos pérégrinations, je vous envies fortement d’autant plus que mon seul et unique retour au pays, durant un séjours de 3 semaines, remonte à 2003 .
          A travers vous, je revis mon enfance, pourtant je suis natif de Phnom-Penh, mais avec ma famille nous avons voyagés sur des routes souvent défoncées à la découverte du pays, pas partout hélas .
          La visite à cinq reprises des temples du site d’Angkor dont la dernière lors de mon séjour, désormais un peu lointain .
          Surtout, ma découverte avec ma fratrie complète des scultures de Lingams et de Yoni dans le lit de la rivière Kulen sur les Monts du meme nom, après un périple laborieux en 4×4 sous un soleil de plomb avec le plaisir au bout du chemin pour les yeux, et la fraicheur des lieux pour le corps et l’esprit apaisé .
          Etant Khmer de naissance né au pays de mes ancetres, je bénéficie de la gratuité totale pour la visite des sites angkorienne berceau de notre rayonnante civilisation, et hélas encore une fois, je ne puis en profiter au crépuscule (bientot) de ma vie .
          Toute mes pensées amicales vous accompagne Nearng Rattana .
          Somara .

          06/07/2017 Répondre

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Rejeter