Trek à Hsipaw en montagne à la rencontre des Shan en Birmanie


Trek à Hsipaw

Hsipaw est une ville que je voulais visiter pour y faire un trek et surtout rencontrer une des éthnies de la Birmanie, les Shan. Après un long trajet depuis Mandalay, me voilà à Hsipaw pour une journée et demie et il me tarde de partir en trek. Découvrez dans ce billet mon récit de voyage sur mon expérience à Hsipaw.

Pourquoi aller visiter Hsipaw et ses alentours ?

Hsipaw
Hsipaw

Le trajet depuis Mandalay qui m’a mené vers le viaduc de Gokteik m’a un peu épuisé. C’est à Hsipaw (prononcé « Thibaw ») que je décide de m’arrêter pour seulement deux nuits. Vous vous demanderez peut-être alors pourquoi je décide de rester seulement 2 nuits ? Je vais vous donner toutes les raisons de visiter Hsipaw, vous comprendrez alors pourquoi je reste peu de temps.

La première raison d’aller visiter Hsipaw : les treks

On dit qu’ à Hsipaw qu’il y a de nombreux voyageurs qui s’y rendent pour faire des treks. Au mois d’août, je le peux confirmer, j’y étais et j’ai vu de nombreux voyageurs. L’hébergement où je logeais au départ était plein, je me souviens avoir réservé deux ou trois mois à l’avance… Si vous l’ignorez, il y a encore peu d’hébergements en Birmanie pour accueillir tous les touristes et c’est pourquoi de nombreux voyageurs réservent à l’avance de peur de se retrouver sans hébergement.

Hsipaw se trouve dans sur la route Mandalay-Lashio, à 200km au nord-est de Mandalay, c’est une ville importante dans l’Etat Shan en Birmanie. Et c’est également le lieu idéal pour organiser de nombreux treks plus authentiques que dans les environs de Kalaw où les treks sont touristiques. Je vous raconterai mon expérience de trek à Kalaw dans un autre article.

Bref, faire un trek à Hsipaw et dans ses environs, c’est une façon différente de découvrir une région, surtout si comme moi vous aimez les paysages montagneux 🙂

La deuxième raison d’aller visiter Hsipaw: pour rencontrer les Shan

Faire des treks c’est beau mais à Hsipaw on fait des treks pour visiter les environs et surtout rencontrer les Shan. Dans la région de Hsipaw, il y a 65% de Shans c’est la minorité la plus importante puis des DanuKatxinPalaung et Taungthu. La culture de la population est d’origine thaï…

La troisième raison d’aller visiter Hsipaw : le climat

Il fait toujours un peu « plus frais » ou plutôt moins chaud à la montagne en Asie du Sud Est. La période entre juin et août est assez pluvieuse car c’est la saison des pluie (j’en ai fait les frais en août) mais les températures restent clémentes, en moyenne il fait 25°C maximum. Vous le remarquerez si vous vous rendez à Hsipaw, la température est beaucoup plus appréciable qu’à Mandalay où on a besoin de piquer une tête dans la piscine tellement que c’est insupportable.

Maintenant que je vous ai cité mes raisons d’aller visiter Hsipaw et ses alentours, découvrez maintenant mon expérience de trek.

Trek Hsipaw
Trek Hsipaw

Mon expérience de trek à Hsipaw

Je tiens à vous préciser que je n’ai pas fait de long trek à Hsipaw. Ce mois d’août, il a beaucoup plu dans la région et comme j’avais prévu de faire un trek de Kalaw au Lac Inle quelques jours plus tard… alors j’ai décidé de partir juste une journée en trek.

Première journée à Hsipaw

Après le long trajet en train depuis Mandalay, j’arrive à la gare en milieu d’après-midi. Je n’ai même pas eu le temps de voir qui propose ses services de chauffeur qu’une personne vient me demander si j’allais bien à la guest-house de Mr Charles. Je lui réponds que oui. Il a avec lui une liste de « guests » pour ce soir. Ni une ni deux, nous montons dans le taxi collectif qui nous emmène à la guest-house.

J’avais oublié que cet hébergement incluait le pick-up depuis la gare, c’est bien pensé car il y avait vraiment peu de chauffeurs…

Arrivée à la guest-house, je m’enregistre et découvre ma chambre. A l’extérieur, la température est correct mais dans ma chambre c’était tellement insupportable que j’ai demandé à changer d’hôtel. L’établissement d’à côté qui est un hôtel (et non pas une guest-house) appartient au même propriétaire… Pour ne pas perdre de temps, je visite la chambre qui s’avérait être la dernière de disponible (et avec climatisation !) et je m’empresse de la réserver pour deux nuits.

Mr Charles guesthouse Hsipaw
Mr Charles guesthouse Hsipaw

Voilà qu’il se met à pleuvoir…Je laisse la pluie s’arrêter, il fait déjà noir dehors. La ville n’est pas grande et il est facile de se repérer je trouve. Je ne prends pas la peine d’aller voir les deux monastères en teck que sont le monastère de Madayha et le monastère du Bouddha de Bambou car il est trop tard.

En revanche, je me promène un peu pour observer la vie à Hsipaw. Je vois les enfants jouer dehors, et des personnes jouer au  Chinlon (ou « cane ball ») devant une caserne de pompiers. C’est le sport favori des birmans, on y joue avec une balle en osier.

Je continue ma route pour me poser enfin à un restaurant au bord de la rivière. Je vous en parle plus loin.

Deuxième journée à Hsipaw

Après avoir pris le petit-déjeuner, je me rends devant l’hôtel où le guide m’attendait pour la journée de trek. Nous partons à pieds à la découverte des alentours de Hsipaw.

On s’arrête à une école publique pour observer les enfants jouant dans la cour. Juste à côté il y a une école privée. Le guide m’explique que les enfants portent tous des uniformes en école publique même les enseignants ont leur propre uniforme. Les enseignantes ont une obligation de s’attacher les cheveux d’une certaine façon dont je ne saurai décrire.

Ecoliers à Hsipaw
Ecoliers à Hsipaw

Nous poursuivons la visite des environs.

Je découvre les paysages du coin, montagnes, quelques rizières bien vertes, des cultures… On passe par un cimetière gigantesque, il ne s’agit ni plus ni moins de plusieurs cimetières: chinois, bouddhiste…

Cimetière chinois Hsipaw
Cimetière chinois Hsipaw

Et chose à laquelle je ne m’attendais pas,  on arrive à une décharge avec une odeur insupportable. Cela ne fait pas partie du programme mais c’était sur notre chemin. Le guide me raconte que beaucoup de personnes pauvres viennent ramasser des plastiques ou des cannettes afin de les revendre pour se constituer un revenu.

Décharge Hsipaw
Décharge Hsipaw

Nous continuons notre chemin et voyons quelques animaux et des maisons de fermiers. Au loin, le guide me montre la fameuse chute d’eau dans la montagne qu’on doit atteindre pour la voir de plus près la « Nam Tuk waterfalls« .  Mais avant d’y parvenir, on visite la maison d’une petite fermière qui fabrique de la soie. A notre arrivée, elle a ramené des champignons frais et quelques herbes aromatiques bio, ça avait l’air tellement bon cru 🙂

Fabrication soie Hsipaw
Fabrication soie Hsipaw

On continue notre chemin en direction de la chute d’eau. La montée est un peu difficile avec la chaleur… Une fois arrivés, je peux voir de plus près cette cascade impressionnante de 100 mètres de haut.

Forcément comme on est en saison des pluies, il y a beaucoup d’eau qui tombe et il est impossible de se baigner dans le bassin tellement le courant est fort. Combien de fois le guide me disait de faire attention pour éviter le drame. Le chemin est très humide et glissant et une chute de 100m serait fatale. Je décide de ne prendre aucun risque.

Nam Touk Hsipaw
Nam Touk Hsipaw

Après avoir pris une bonne douche en bas de la cascade, on se dirige à quelques vingtaines de mètres sur la gauche il y a une ancienne pagode et la tombe d’un prince Shan dont je ne sais pas le nom. Cette pagode est vraiment petite et comme incrustée dans la grotte. Je me suis réservée des photos 🙂

Pagode dans la grotte
Pagode dans la grotte

Nous redescendons doucement mais avant d’arriver en bas, je profite d’une belle vue de paysage.

Vue depuis Nam Touk à Hsipaw
Vue depuis Nam Touk à Hsipaw

Puis nous continuons la route pour voir des buffles en train de prendre le bain, des rizières et des « pêcheurs ».

Jeunes Shan à la pêche
Jeunes Shan à la pêche

Il est maintenant l’heure de manger et on s’arrête à une boutique qui sert des repas.
Je mange 2 bols de nouilles délicieuses. Une recette shan faite-maison. C’est parfait pour les végétariens car il n’y avait pas de viandes, juste des nouilles, des légumes et des arômes :D.

Soupe de nouilles Shan
Soupe de nouilles Shan

On repart le ventre plein puis on s’arrête un peu plus loin à une maison où une dame confectionnait des éventails en bambou. J’ai regardé la vitesse à laquelle elle en fabriquait un, c’était bluffant 🙂

Eventail Shan
Eventail Shan

Portrait enfant Shan
Portrait enfant Shan

On arrive ensuite à une autre maison où un monsieur fabriquait des chaises en bambou.

Fabrication de chaise en bamboo Hsipaw
Fabrication de chaise en bamboo Hsipaw

Nous quittons le village pour cette fois-ci observer les fermiers travailler dans les rizières inondées…

Rizière inondée Hsipaw
Rizière inondée Hsipaw

Encore quelques mètres à marcher et nous revenons en ville.

Après une petite pause et une bonne douche, je sors prendre le dîner dans un lieu où je me suis régalée. je vous en parle en fin d’article.

Informations sur le trek
Parcours: 14km
Durée: 6-7h
Repas inclus (sauf boisson)
Trek privé: 15 000 kyats/personne

Informations pratiques pour visiter Hsipaw

Comment se rendre à Hsipaw ?

Il y a deux manières pour se rendre à Hsipaw.

En train

Horaires de train
Credit photo: Horaires de train https://www.seat61.com

Il faut prendre un train Mandalay – Lashio, ce train vous permet de passer par le viaduc de Goteik puis de vous arrêter à Hsipaw, Lashio étant le terminus. J’ai pris le train avec un départ à 4h du matin et une arrivée vers 15h.

En bus

Si vous voulez allez plus vite, il y a un bus qui fait le trajet Mandalay – Hsipaw avec un départ à 14h et une arrivée à 20h. C’est une arrivée en soirée mais un voyage plus court si vous avez peur de prendre train par le viaduc de Gokteik 😀

Où dormir à Hsipaw ?

Je vous ai cité plus haut la guest-house de Mr Charles qui assez bien réputée. Sa guest-house comprend des chambres très propres avec salles de bain commune au rez-de-chaussée et à l’étage ainsi que des dortoirs. Pour moi il s’agit d’une auberge de jeunesse, plus qu’une guest-house. Sa situation est excellente et en plein centre.

J’avais payé au départ la nuit environ 15$ mais au final, j’ai annulé pour me prendre 2 nuits à Mr Charles Hotel pour 20$ la nuit avec climatisation je n’ai pas regretté.

Les deux établissements appartiennent au même propriétaire et se situent côte à côte. Le personnel parle un bon anglais (meilleur que le mien) et est professionnel. Quant au petit-déjeuner, il se prend à Mr Charles Hotel servi sous forme de buffet, il y a juste quelques mètres à faire si vous venez de la guest-house 🙂

Les hébergements sont situés dans une rue calme, proche du centre et du marché couvert de Hsipaw.

Où manger à Hsipaw ?

J’ai testé deux adresses à Hsipaw. Le premier soir, je suis allée manger au bord du Dokhtawaddy (en pâli) c’est un affluent de l’Irrawady en Birmanie. Et le deuxième soir j’ai mangé une pizza.

Le river view food lounge

Repas au Riverview food lounge à Hsipaw
Repas au Riverview food lounge à Hsipaw

En me promenant dans les rues de Hsipaw, je me suis éloignée un peu du centre pour arriver par hasard au river view food lounge. Je vais très vite zapper cette partie car en fait la nourriture était assez médiocre. C’est un attrape-touristes avec que des touristes…  Donc vous l’avez compris, je ne recommande pas ce restaurant à Hsipaw.

Mr Pizza restaurant

Mr Pizza restaurant à Hsipaw
Mr Pizza restaurant à Hsipaw

Déçue de mon repas la veille, je parcours cette fois-ci plus longtemps la ville à pieds à la recherche d’un bon restaurant… Je m’arrête dans une des rues principales de Hsipaw, et surtout bruyante car le soir les gens sont de sortie sur leur moto, d’autres circulent en camion… quelle aventure à Hsipaw 😀

Je m’arrête alors à un petit restaurant qui fait des pizzas fréquenté par des locaux. Il y a un four au feu de bois et ça sent bon la pizza. Je commande donc une pizza… Pendant le temps d’attente, le propriétaire m’explique qu’avec son épouse et sa belle soeur, ils ont pris des cours pour faire des pizzas grâce à un ami…

Qu’importe si c’est vrai ou pas la pizza était très correcte 🙂 J’ai vu la dame pétrir la pâte avant de la rouler et y poser les ingrédients. Après avoir mangé les trois quarts de la pizza, je les ai remercié avec un petit pourboire car c’était bon et ils ont été agréables. Ca dépanne et je recommande 🙂

Je n’ai pas l’adresse mais vous trouverez le restaurant sur l’application maps.me 🙂

Pour conclure, je dirai que c’est un petit trek facile très nature. J’aurai aimé rencontré plus de Shan mais je pense que pour avoir cela il vaut mieux privilégier un trek de 2 jours et 1 nuit voire plus ce qui vous laissera vraiment le temps pour en profiter.

Alors Hsipaw, ça vous parle ?

Une petite note ça fait toujours plaisir 🙂
[Total: 5 Moyenne: 4.8]
MA NEWSLETTER
J'accepte que mes informations personnelles soient transférées vers MailChimp.
Pour resté informé des nouveautés: mes prochains voyages, derniers articles, exclusivités, bons plans...
En renseignant votre email, vous acceptez de recevoir les derniers articles du blog par mail et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité. Nous détestons le spam. Votre adresse e-mail ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinsription ou en nous contacter via le formulaire de contact

Le partage c'est la vie :)
  • 35
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    35
    Partages

2 Comments

  1. Monsieur voulait faire un trek à Hsipaw mais finalement nous avons abandonné car il fallait 6/7h de us depuis Mandalay et le temps pressait car le visa ne donne droit qu’à 28 jours dans le pays ! Super récit en tout cas 🙂

    • 28/09/2018
      Répondre

      Bonjour Aurore,
      Merci de ton passage.
      Oui en effet 28 jours ce n’est pas assez. si j’avais eu plus de temps, j’aurai pu prolonger mon séjour 🙂

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *