Sala Baï, donner des ailes aux jeunes cambodgiens


ecole-sala-bai

Cela faisait un moment que je songeais à vous en parler, désormais c’est chose faite car,  j’ai choisi de consacrer ce billet à Sala Baï , l’école du riz en khmer.

Rappelez-vous le but de ce blog de voyage, chaque jour, j’en apprends un peu plus sur le Laos et le Cambodge, les pays de mes origines. Je vous raconte mes récits de voyage mais aussi mes découvertes sur la culture laotienne et cambodgienne au  travers de mes différentes expériences. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un projet d’une ONG.

Je sais qu’il existe de nombreuses ONG qui œuvrent en majorité dans le social, l’environnement et le développement du Laos et du Cambodge, il serait trop long de toutes les énumérer mais Sala Baï vaut bien une présentation sur Ici Laos Cambodge. Je vous explique pourquoi.

Sommaire:
Sala Baï en quelques mots
Sala Baï en chiffres
L’école du riz
Je contribue à la formation de ces jeunes cambodgiens

Sala Baï, en quelques mots

agir_cambodgeSala Baï est une école hôtelière située à Siem Reap et créée en 1992 par l’ONG française “Agir pour le Cambodge”.

Chaque année , l’école forme gratuitement 100 jeunes cambodgiens défavorisés aux métiers de l’hôtellerie et de la restauration. Ces jeunes peuvent se former durant 11 mois sans se soucier des frais de scolarité et des frais de vie car ils sont pris en charge par l’école. Le douzième mois est consacré à la recherche d’emploi.

Cette école a été créée dans le but de contribuer à la réduction de la pauvreté par une insertion sociale et professionnelle des jeunes cambodgiens défavorisés.

Sala baï en chiffres

13 ans d’existence

1101 jeunes formés et diplômés:

  • 346 serveurs/serveuses de restaurant
  • 347 cuisiniers
  • 284 femmes/valets de chambre
  • 124 réceptionnistes

Tous ont trouvé un emploi.

Une promotion de 110 étudiants pour la rentrée 2015.

Une promotion de 150 étudiants pour la rentrée 2017, plus nombreuse, pour lancer une 5 ème formation “Soin & Beauté” pour les spas des grands hôtels.

Pourquoi vous parler de l’école du riz ?

sala-bai

Mon père, m’a expliqué durant mon enfance et encore aujourd’hui, que toutes les familles cambodgiennes n’ont pas la chance d’envoyer leurs enfants se former en vue de trouver un travail qualifié. Vous l’aurez deviné, le système éducatif n’est pas le même au Cambodge, il n’y a pas les mêmes moyens…

En France, j’ai pu faire mes études depuis l’école élémentaire jusqu’à obtenir mon baccalauréat et j’ai choisi d’aller à l’université puis en école de commerce. Une vie d’étudiante sans trop de stress au quotidien, avoir un toit sans se préoccuper des charges à payer, c’est super.

Mais au Cambodge, est-ce que j’aurai fait autant d’études? Je ne pense pas. En fait, je le sais car mon père me donne régulièrement des nouvelles de la famille. Et chez nous les nouvelles c’est avant tout santé et école/travail.

Alors grâce à lui j’ai appris que, j’ai une petite cousine qui suit une formation pour devenir infirmière, et un petit cousin qui vient tout juste de terminer ses études en médecine et a trouvé un emploi en tant que jeune médecin. Leurs études sont payées par la famille qui par la famille en France.

Qu’on se le dise, qui peut vivre sans travail ? Si vous n’êtes pas riche, alors il faudra travailler pour au moins subvenir à vos besoins. Et Sala Baï, donne les moyens à des jeunes cambodgiens de se former pour avoir une situation professionnelle (un travail !) et venir en aide financièrement à sa famille et les aider à améliorer leur condition de vie. Chez nous, c’est chose courante. Aider.

Si j’avais vécu au Cambodge durant mon adolescence, j’aurai aimé bénéficier de cette aide ou d’une aide similaire car quelques années en arrière, ma famille n’auraient pas pu m’aider pour me financer mes études comme elle le fait aujourd’hui avec mes petits cousins.

Et c’est en ce sens que le projet de Sala Baï m’intéresse vivement. Cette école existe depuis 13 ans, connaît du succès, et je voudrais que cela dure. Alors j’ai choisi de soutenir ce formidable projet pédagogique.

Je contribue à la formation de ces jeunes cambodgiens

Si vous souhaitez comme moi donner des ailes aux jeunes cambodgiens défavorisés, vous pouvez soutenir l’école Sala Baï, de différente manière:Coup de pouce Sala Baï

  • Parrainer un élève
  • Aller à Sala Baï
  • Acheter un livre de cuisine
  • Participer à un événement
  • Organiser une collecte
  • Donner de votre temps
  • Agir avec votre entreprise
  • Adhérer à l’association

Si ce projet vous parle et que vous souhaitez donner un coup de pouce ou faire un don comme je l’ai fait 🙂

Plus d’information sur le programme Sala Baï sur  http://www.salabai.com

Crédit photos: Toutes les photos sont issus de Salabai.com

Et vous, êtes-vous membre d’une association ou avez-vous déjà participé à ce type de projet ? Partagez votre expérience ci-dessous.

MA NEWSLETTER
J'accepte que mes informations personnelles soient transférées vers MailChimp.
Pour resté informé des nouveautés: mes prochains voyages, derniers articles, exclusivités, bons plans...
En renseignant votre email, vous acceptez de recevoir les derniers articles du blog par mail et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité. Nous détestons le spam. Votre adresse e-mail ne sera pas vendue ou partagée avec quelqu'un d'autre. Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinsription ou en nous contacter via le formulaire de contact
Rating: 5.0/5. From 1 vote.
Please wait...
Le partage c'est la vie :)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

6 Comments

  1. Je ne connaissais pas cette association mais je t’en recommande, à toi et tes lecteurs, deux autres. Le Cirque Phare (http://voyagista.fr/angkor-cirque-phare-cambodge/) et Enfants du Mékong pour aider des jeunes à faire leurs études. Mon témoignage est ici http://voyagista.fr/lo-polen-filleule-enfants-du-mekong/

    • 13/11/2014
      Reply

      Merci Amélie pour tes recommandations. Je connais toutes les deux également de réputation, j’espère qu’ils donneront envie aux lecteurs de les découvrir 🙂

  2. 11/11/2014
    Reply

    Très bonne initiative, je vais aller regarder ça de plus près.
    Dans le même principe, lors de mon passage à Siem Reap je suis allé visiter les ateliers d’Artisan d’Angkor (et acheter quelques merveilleuses pièces réalisés là bas) où des bénévoles forment des jeunes aux métiers artistiques ancestraux (peinture, sculpture, …) afin qu’ils perpétuent des traditions malheureusement tombées dans l’oublie (en grande partie à cause des Khmers rouges…) et qu’ils puissent gagner leur vie de leurs mains.
    Il se passe vraiment de bonnes choses au Cambodge j’ai l’impression, ça fait plaisir !

    • 11/11/2014
      Reply

      Bonjour Tony,

      Merci pour ta visite.
      Oui j’avais également visité les artisans d’Angkor. Il se passe tellement de choses au Cambodge et merci à toutes les personnes qui viennent en aide à tous les cambodgiens qui ne demandent que d’aller de l’avant 🙂

  3. Traveling Brunette
    11/11/2014
    Reply

    Pour ma part, j’ai acheté le livre de cuisine, les photos sont magnifiques et de nombreuses recettes sont abordables même pour ceux qui ne sont pas habitués à cuisiner asiatique !

    • 11/11/2014
      Reply

      Bonjour Brunette,

      Merci pour ton message et de d’avoir donné ton avis sur le livre de recettes. Tu es une gourmande :). Moi j’ai fait un don, le livre de recettes me tente bien également !

Leave a reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *