Kampong Cham
Share on Facebook75Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest23Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂
Ma visite de Kampong Cham est vraiment un de mes coups de cœur de mon voyage au Cambodge 2015, après Katie, on a décidé de se laisser emmener par un guide local pour découvrir Kampong Cham. En deux jours complets nous avons pu en apprendre beaucoup sur cette ville et ses alentours. Prêts pour aller visiter Kampong Cham ?

Quelques mots sur Kampong Cham

Kampong Cham est une ville bordée par le Mékong. .

En khmer, « Kampong » signifie « bord de la rivière » et « Cham » signifie « port ». C’était un important carrefour commercial sous le protectorat français à en voir les nombreuses maisons coloniales.
La ville se trouve à 124 kilomètres sur nord est de la capitale. Elle est accessible par la route et par bateau (non testé) il faut compter 2h30 de trajet.
La ville est divisée en quatre quartiers:
  • Kampong Cham
  • Veal Vong
  • Boeung Kok
  • Sambour Meas

Vous n’aurez pas besoin de le savoir durant votre séjour à Kampong Cham, c’est juste pour votre culture.

Ma visite de Kampong Cham entre temples et villages (Jour 1)

Notre guide local s’appelle Mr Vannat, il parle bien français et de ce que j’ai compris, il est le seul guide sur Kampong Cham à exercer de manière indépendante la profession de guide local (ça reste à vérifier)et sachant parler le français et l’anglais.
Il avait vécu en France il y a quelques années et est revenu s’installer au Cambodge, aujourd’hui il vit de ce métier pour subvenir aux besoins de sa famille au Cambodge.
Nous partons à bord de son tuk tuk pour la journée et ce que nous allons découvrir restera gravé à jamais dans nos mémoires.

L’histoire du Vat Nokor

Vat Nokor - Visiter Kampong Cham

Ce temple bouddhique Mahayana se trouve à la lisière de Kampong Cham, il date du XI ème siècle. Il abrite aujourd’hui un Vat Théravada.
En vous rendant sur ce site, je ne peux que vous recommander d’y aller avec un guide local pour mieux comprendre l’histoire du Vat Nokor. Sans Mr Vannat je n’aurai pas su l’histoire que je trouve très intéressante.
Si vous êtes amateurs de temples khmers, vous verrez que ces ruines étaient jadis ceux du temple destiné au culte hindou. Une fois que le bouddhisme Théravada fut officiellement reconnu, on y a construit un temple bouddhique aux alentours du XVème siècle.
Mur Vat Nokor
La visite par Mr Vannat fut très intéressante, car sous forme de quiz improvisé il a testé nos connaissances en bouddhisme, si  on ne savait pas répondre on aura appris quelque chose.
Il sondera peut-être vos connaissances sur les 5 préceptes communs à tous les bouddhistes (laïcs et moines) qui sont:
  • ne pas ôter la vie
  • ne pas voler
  • ne pas commettre d’adultère
  • ne pas mentir
  • ne pas boire d’alcool ni consommer de stupéfiants
Pour vous y rendre sans guide local, prenez la route de Phnom Penh (NH7), au rond-point situé à 2,5 km à l’ouest du pont de Kampong Cham, prenez l’embranchement de gauche.
Pour vous y rendre sans guide local, prenez la route de Phnom Penh (NH7), au rond-point situé à 2,5 km à l\’ouest du pont de Kampong Cham, prenez l\’embranchement de gauche.

Les deux collines Phnom Pros et Phnom Srei

Satisfaites de notre visite nous poursuivons dans cette ambiance de bouddhisme pour arriver aux deux collines de 50 mètres environ. Cette fois-ci, nous allons en prendre plein les yeux mais surtout il faut s’y rendre pour leur histoire.
Selon qui vous la raconte, il existe plusieurs versions. Pour la nôtre, on nous a raconté qu’une reine du nom de Srei Autthyea, ne trouvait personne pour la demander en mariage car elle était trop belle et de rang royal. Harassée, elle prit les devants et choisit elle-même son époux pour continuer la lignée de son royaume.
Toutes les femmes de ce royaume prirent exemple sur la reine choisirent elles-même leur conjoint.
Pour les jolies cambodgiennes, elles n’avaient pas de difficulté pour se trouver des conjoints, en revanche pour les moins jolies elles se voyaient souvent rejetées.
Alors ces dernières ont rassemblé toutes les femmes du royaume pour essayer d’inverser la tendance. Elles ont proposé un défi aux hommes: l’équipe des femmes contre l’équipe des hommes doivent en une nuit édifier la plus grande colline possible, et doivent s’arrêter à l’apparition de l’étoile du matin.
Les femmes ont fabriqué une lanterne qu’elles hissèrent le plus haut possible au moyen d’un long bambou. Les hommes en voyant cette lanterne, pensaient que c’était l’étoile du matin, ils s’arrêtaient donc de travailler pendant que les femmes continuaient de bâtir une colline plus haute. Le lendemain, les hommes ont vu la véritable étoile du matin puis la colline des femmes beaucoup plus haute que la leur… ils ont compris qu’ils avaient été dupés par les femmes ! Depuis ce jour, ce sont les hommes qui demandent les femmes en mariage et ce sont eux qui se font éconduire.
Des légendes locales comme on les aime en Asie 🙂

Phnom Srei la colline des femmes

Phnom Srei Escalier

Il faudra monter 217 marches ? pour y parvenir. Plus haute que celles des homme elle se trouve face à la colline des hommes

Phnom Pros colline des hommes

Phnom Pros Kampong Cham

Temple à Phnom Pros

Plus petite que la colline des femmes mais plus jolie je trouve. C’est un sanctuaire important pour les fêtes bouddhistes et les fêtes nationales.

Que faire sur ces deux collines ?

Bouddhisme Phnom Srei

  • Admirer le panorama
  • Vous pouvez acheter des bananes pour les donner aux nombreux singes qui se promènent sur le site. Attention toutefois, ces singes peuvent se montrer agressifs.
  • Bien sûr vous vous imprégnez de l’ambiance spirituelle qui y règne, profitez !
A savoir, si vous comptez vous y rendre sans guide local, le site du Vat Nokor et les deux collines étant très proches, vous pouvez y aller dans la même journée. En scooter, il vous faudra louer pour 5 dollars US/jour (15-20minutes de route). Entrée = 2 dollars US à payer au Vat Nokor, vous donnera le doit d’entrée aux deux collines sans supplément

Village de Cheung Kok

Tissage au village Cheung Kok

Après cette longue promenade à travers l’histoire et les légendes de temples avoisinant Kampong Cham, nous nous rendons au village de Cheung Kok. Les habitants invitent les visiteurs à venir découvrir la vie rurale et l’artisanat local. J’ai trouvé le village très bien aménagé et propre, en effet il s’agit d’une initiative qui relève de l’écotourisme, mise au point par l’ONG Amica. On va de maison en maison pour découvrir l’artisanat local. Les enfants qui viennent à notre rencontre sont très accueillants et souriants. Au programme (entre autres),
  • visite d’une école
  • fabrique de la soie pour la conception de karma
  • visite d’une maison typique khmère avec cuisine à l’étage
  • On termine la visite par la boutique avec les produits faits par les villageois.

Aérobic le long du mékong

Le temps des visites pour cette première journée se termine, le soleil commence à se coucher tout doucement, nous nous rendons donc le long du Mékong pour observer la vie des habitants de Kampong Cham.
La vie dans cette ville est vraiment agréable, vers la fin de journée comme dans la plupart des grandes villes du Cambodge on peut assister et/ou participer à une séance d’aérobic. Vous pouvez vous promener à pied le long du Mékong et si vous avez faim il y a quelques vendeurs ambulant de nourriture pour manger un street food si cela vous tente.

A la rencontre des cambodgiens aux alentours de Kampong Cham (Jour 2)

L’île Koh Pen

Mr Vannat nous a fortement recommandé de visiter l’île Koh pen à vélo.
Nous avons loué 2 vélos pour 2 dollars et nous avons embarqué sur une plateforme avec d’autres personnes pour nous rendre sur l’île.
Une fois que nous avons débarqué sur l’île, il faut s’acquitter d’un droit d’entrée: 1 dollar US pour une traversée avec un scooter et 0,50 dollars US si vous venez en vélo. La traversée est ouverte de 4h à 19h.
On est parti pour se faire le tour de l’île en vélo. Nous passons devant un temple où il n’y a personne pour prendre quelques photos, puis nous remontons sur nos vélos. La balade est vraiment agréable il fait très chaud, tout est bien entretenue, la route et les maisons de l’île… On se sent souvent seules tranquilles sur la route.
Maison à Koh Pen
Sous la chaleur et par hasard, un marchand de glace passe. On découvre ces glaces artisanales qui ressemblent à des sorbets sur bâtonnets. Quelques mètres derrière nous, j’entends une riveraine criait des mots en khmers mais je ne comprends pas, j’ai supposé qu’elle voulait que je rattrape le marchand de glace qui venait de partir… ce que je fis aussitôt.
La femme a pu se commander une glace à son tour.
Pour nous remercier d’avoir arrêté le marchand de glace, elle nous invite chez elle. On rencontre son mari, son fils… dans sa maison sur pilotis, nous nous sommes installées en dessous, il y a un espace pour se poser.
Malgré la barrière de la langue on essaie d’échanger avec les gestes. Ensuite on monte dans la maison, on découvre la cuisine, la chambre… et des photos de famille. On apprécie vraiment ce moment unique chez l’habitant. Elle nous ramène de jolis (gros) pamplemousses bien verts et surtout délicieux tellement on pouvait sentir le vrai goût du fruit. Ceux-là sont bio, ce sont ceux qu’on a pu voir dans les arbres durant le long de la route devant chaque maison.
 Dame pamplemousse
En jetant un oeil sur l’horloge, je m’aperçois que nous n’aurions pas assez de temps pour faire le tour de l’île car nous avons rendez-vous l’après-midi avec Mr Vannat pour aller visiter l’usine de fabrication de caoutchouc. On remercie la dame et nous partions pour embarquer à nouveau.
[c5ab_box c5_helper_title= » » c5_title= » » type= »alert-info » ]A noter, l’île est accessible grâce à un long pont en bambou que je n’ai pas vu car il est reconstruit chaque année après les moussons.[/c5ab_box]

L’usine de caoutchouc à Chup

Usine caoutchouc

Peu à peu qu’on arrive vers l’usine, on peut voir au loin une plantation de milliers d’arbres, ce sont de hévéas, ce sont ces arbres qui vont permettre la fabrication de caoutchouc mais nous ne nous arrêtons pas car nous allons directement à l’usine.
Juste avant de passer le portail à l’usine, Mr Vannat nous montre une grande résidence, une maison d’architecte me semble t-il, construit juste à côté de l’usine. Je trouvais cela étrange ce style très occidental de la résidence dans ce paysage rural du Cambodge. Il s’agit en fait de la maison du directeur de l’usine…voir une si grande résidence me dit que le directeur de l’usine a l’air de plutôt bien s’en sortir avec sa production de caoutchouc…
Mr vannât nous apprend que 800 personnes travaillent dans cette usine et qu’il y a près de 60000 hectares dans la région de Kampong Cham de plantation d’hévéas (c’est la province qui en compte le plus dans le pays) contre 200 000 hectares dans tout le Cambodge.
Au début de l’usine on peut voir plein de grands bacs rectangulaires avec à l’intérieur de la sève à l’état brut qui sera mélangée à de l’acide formique pour accélérer sa coagulation et pour retirer les mauvaises odeurs.
Puis on voit aussi d’autres bac avec une machine qui avale une bande de caoutchouc pour la faire passer dans une sortie de gros mixeur. Le caoutchouc une fois mixé est envoyé dans des gros fours. Une fois « cuit » le caoutchouc est jeté sur un tapis roulant et les ouvriers viennent les découper en morceaux.
C’est amusant de voir tout ce caoutchouc de couleur dorée, j’ai l’impression que cela ressemble à un gâteau géant. Une fois le tri fait, le caoutchouc est placé dans des cartons pour l’exportation vers des usines qui ont besoin de caoutchouc pour la fabrication de pneus par exemple si le caoutchouc est noir, si le caoutchouc est ce couleur clair, il sera destiné à la production de préservatifs ou des produits servant dans le milieu médical.
Héveas Kampong Cham
Ensuite nous sortons de l’usine et Mr Vannat nous emmène voir la plantation d’hévéas, rien à voir avec les hévéas aperçus à Ban Lung Il nous explique que les arbres sont saignés tous les 3 jours, des personnes sont en charge de récolter la sève dans de petits bols accrochés en bas du tronc. Chaque saignée donne environ 400 ml de sève.
J’ai trouvé la visite intéressante d’autant plus que l’hévéa est cultivé dans la province de Kampong Cham depuis un siècle.
Satisfaites de notre visite l’après midi on poursuit notre programme de la journée.

Un village de pêcheurs à Kampong Cham

Maison de pêcheur Kampong Cham

Sur la route du retour vers Kampong Cham Mr Vannat nous arrête à un village de pêcheurs. Ces pêcheurs vivent sur l’eau, au bout de leur radeau on peut apercevoir des espèces de tiges en bambou servant à accrocher un filet de pêche. C’était intéressant à voir.
Ensuite, on s’arrête à une « aire d’autoroute » pour déguster quelques bestioles… je ne suis pas fan. Je n’ai pas réussi à goutter au serpent cuit au barbecue, au scorpion.. en revanche les vers à soie étaient pas si mal 🙂
L’ancien phare français
Phare Kampong Cham
C’est notre dernière visite peu de temps avant le coucher du soleil. Ce phare a été construit par les français pendant leur occupation au Cambodge.
Il n’est pas entretenu le phare c’est bien dommage car il offre une vue magnifique sur le Mékong. Arrivés en bas du phare avec Mr Vannat, on peut voir à l’intérieur les grandes échelles qui permettent de grimper jusqu’en haut du phare. Les échelles sont assez raides et j’ai trouvé cela dangereux si je devais m’y aventurer car j’ai le vertige ! Selon moi, cette montée ne convient pas à un enfant donc je ne recommande pas.

Informations pratiques

Où manger à Kampong Cham

Visiter Kampong Cham est bien agréable et pour manger aussi si vous avez les bonnes adresses. A Kampong Cham on s’est vraiment régalées autour de bons plats locaux. J’ai deux adresses à vous suggérer:

  • Manger des nouilles (et autres plats locaux) dans un restaurant local

Nouilles à Hao Han restaurant Kampong Cham

Le Hao An restaurant est un restaurant qui sert une cuisine chinoise et cambodgienne,  c’est Mr Vannat qui nous y a emmené. Il y a du monde et pas un seul touriste. On peut manger soit dans la salle climatisé soit en terrasse. La carte est variée et assez fournie. Attention, pour les touristes ils font payer un peu plus cher que les locaux. A nous trois, le serveur a voulu nous faire payer 20000 riels les repas au lieu de 18 000 car nous sommes des étrangères. Avec l’aide de Mr Vannat nous avons payé 18 000 riels le repas pour trois.

70, rue Preah Monivong
KOMPONG CHAM

  • Street food le long du Mékong

Le meilleur endroit pour manger à Kampong Cham c’est ici sur ce stand qu’il faut aller pour manger frais, bon et pas cher. Cette dame accueille des centaines de clients tous les soirs. Il faut compter 30 minutes d’attente avant de commander, ensuite le temps d’attente pour être servi mais ça vaut le coup d’attendre.

Pour 3500 riels j’ai eu droit à des nouilles sautées et cette spécialité blanche faite à base de riz dont je ne sais pas la composition ni le nom mais c’est délicieux

Où dormir à Kampong Cham

On été logées au Mekong Crossing Guesthouse,  les chambres sont d’un bon rapport qualité-prix pour 15 dollars US la chambre double avec climatisation, j’y ai bien dormi et le personnel est super gentil.
Quand j’y ai séjourné en août 2015, il y avait des travaux juste en face mais cela ne m’a pas dérangé vu que la journée j’étais en visite à l’extérieur. Cette guest-house a un restaurant pouvant servir le petit-déjeuner et les repas. Wifi disponible je recommande.

Si vous cherchez le meilleur rapport qualité-prix je vous suggère ces hôtels à Kampong Cham car ce moteur de recherche compare les hôtels des sites Booking, Agoda, Expedia…

Se rendre à Kampong Cham

Les arrivées et départs se font au marché de Kampong Cham. De Kratie on a pris un minibus à 7h15 (7h normalement) pour 6 dollars US par personne.
De Phnom Penh
Vous pouvez partir de la station à côté du marché central de Phnom Penh avec la compagnie de bus Sorya pour le même prix.
Le trajet dure environ 3 heures.
Horaires avec la compagnie Sorya: 6h45, 7h, 7h15, 7h45, 8h30, 10h30, 12h45 et 14h45

Envie de visiter Kampong Cham avec un guide local ou tout le Cambodge ?

Pour visiter Kampong Cham avec Mr Vannat, vous pouvez le joindre à [email protected] . Le circuit de la première journée nous à coûté 12 dollars US.
Etant donné que mon expérience de visite de Kampong Cham avec Mr Vannat était plus que satisfaisante, je voudrais maintenant vous parler d’un concept génial qui va vous permettre de découvrir une destination avec votre guide local.
So-guide.com

Article en partenariat avec www.so-guide.com

J’ai découvert récemment le site www.so-guide.com, une plateforme communautaire et collaborative qui recommande des guides locaux. En vous rendant sur le site, vous pourrez entrer directement en relation avec le guide souhaité.
Quel intérêt ? So-guide.com permet une redistribution plus équitable des revenus touristiques, cela revient à trois à quatre fois moins cher que les prix pratiqués chez les Tours opérateurs. Il faut préciser que vous pouvez avoir accès aux anciens avis des clients en les contactant directement de chez vous (pas de frais d’agence).  Bien évidemment So-guide.com a sélectionné les meilleurs guides pour vous 🙂
Envie de visiter Kampong Cham ? Quelle a été votre expérience de visite avec un guide local ?

Share on Facebook75Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest23Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂