Visiter Hanoï
Share on Facebook122Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest1Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂

Mon voyage au Vietnam s’est concentré principalement sur la partie nord du pays, la ville d’Hanoï n’étant que l’étape de départ et d’arrivée du circuit organisé. Avant de démarrer le voyage en groupe, j’en ai profité pour visiter Hanoï quelques heures par mes propres moyens et je n’ai pu m’empêcher de continuer à découvrir cette ville quelques jours après le voyage organisé. J’ai vraiment été charmée par cette ville, je vous fais part de mon expérience dans ce billet.

1/ Visiter Hanoï pour sa circulation unique et démentielle

Visiter Hanoï

Quand on arrive à Hanoï, on voit beaucoup de monde à pieds et du monde circuler en deux roues. Les cyclo-pousses à Hanoï on en voit plus souvent qu’à Phnom Penh bien qu’ils tendent à disparaître, et les tuk-tuks je ne me souviens pas en avoir vu beaucoup.
La circulation est vraiment incroyable à Hanoï, je pensais avoir vu le pire en Asie du Sud Est à Bangkok, d’où cet article de conseils pour bien circuler dans la capitale thaïlandaise en fait, non, la circulation à Hanoï est unique !
A Hanoï ça roule et ça avance toujours de partout. Si vous êtes piéton, il faut regarder partout autour de vous, devant, derrière et sur les côtés droite et gauche car les Hanoïens pourraient vous rouler sur les pieds. J’exagère à vous dire cela mais quand vous y êtes, vous aurez l’impression pour la première fois que quelque chose de grave va vous arriver. Heureusement que les vietnamiens d’Hanoï savent un minimum conduire et sont conscients des dangers de la route, les « deux-roues » à moteur portent tous un casque, les vélos eux, n’en ont pas.
Exemple de circulation calme dans les rues d’Hanoï:

L’expérience la plus folle pour moi est la circulation dans le vieux quartier d’Hanoï car il n’y a pas de trottoirs prévus pour les piétons. La plupart des personnes que vous voyez marcher dans la rue sont des touristes sinon tous les locaux sont quasiment tous véhiculés. Faites attention à vous dans ce quartier et partout ailleurs à Hanoï vous n’êtes en aucun cas prioritaire sauf si les feux de signalisation vous le précisent.

2/ Le vieux quartier de Hanoï

Ce quartier d’Hanoi connu également sous le nom des « 36 rues et corporations » est vraiment unique, il est vieux de 1000 ans environ.  Autrefois c’était une cité marchande avec ses 36 hameaux de corporations et dans chaque rue il y avait une spécificité, un métier. La rue du sucre, la rue du coton, la rue du fer, la rue de la soie… en d’autres termes, je me souviens m’être promenée dans la rue du fer et je dois dire que c’est assez étonnant et amusant de voir ces échoppes familiales remplies à débordement des produits à vendre.

Une rue du vieux quartier Hanoï
Aujourd’hui le quartier est vieux mais toujours en vie et bien animé cela est dû principalement au développement du tourisme, cafés, restaurants et magasins de souvenirs artisanaux qui ont pris place sans oublier quelques hôtels. Certains métiers comme l’artisanat de la soie ou de la joaillerie connaissent un nouvel essor.
Si un jour vous vous y rendez, vous pourrez remarquer les échoppes encore bien conservées, elles sont très étroites et toutes en longueur. La raison est que cela permettait d’être moins touché par des impôts élevés.
Faites-donc y un tour dans ce quartier historique il en vaut vraiment la peine.

3/ Street food à Hanoi, de quoi se régaler même quand on n’est pas gourmand

La nourriture vietnamienne c’est plutôt pas mal, on y retrouve beaucoup de spécialités similaires à la cuisine thaïlandaise à quelques ingrédients près. Au Vietnam, on mange de tout… des animaux qu’on ne puisse même pas imaginer consommer en France comme le chien, le serpent… Mis à part ces mets écoeurants pour la plupart des occidentaux, la cuisine vietnamienne est riche de saveurs.
Les spécialités connues mondialement que je préfère sont:
– le Phô, des nouilles de riz accompagnés de viandes, d’herbes aromatiques … dans un bouillon que l’on assaisonne à notre convenance
– les nems, des rouleaux remplis d’une farce à base de viande et de légumes
– les ban bao, beignets à la vapeur à base de viande ou de légumes
– le cari ou curry
Si vous êtes curieux et gourmand, vous devriez adorer la cuisine vietnamienne. A Hanoï, les nombreux restaurants vous servent des mets en tout genre.
Ban Bao à Hanoï

Ban Bao

Si je vous parle de ça, c’est bien parce que dans chaque coin de rue, j’ai souvent vu de la street food vietnamienne.
Je n’ai pas tenté cette aventure, j’ai juste fait confiance au guide qui m’a recommandé le Little Hanoï Restaurant au n°9 Ta Hien Street.
Certains plats sont un peu gras mais c’est assez bien cuisiné, j’y suis retournée une deuxième fois tellement que c’était bon. Je tiens à préciser qu’en plus de bien manger, la décoration est assez surprenante car si vous levez la tête vous pouvez voir un bon nombre de cages d’oiseau accrochés au plafond.
Poulet au sésame au Little Hanoi restaurant

Poulet au sésame au Little Hanoi restaurant

Pour les gourmands, vous avez également la possibilité de gouter à toute sorte de plats différents lors d’un tour organisé par une agence locale en optant pour un un street food. Mon amie Amélie s’est laissée tenter par cette expérience riche en saveurs ici.

4/ Les temples à Hanoï

Le temple de la Littérature

Temple- de la Littérature - Visiter Hanoï

Le temple de la Littérature, connu également sous le nom de Van Mieu est l’un des plus important de la ville et j’ai bien été contente de l’avoir vu et visité.
C’est la représentation la plus aboutie de l’architecture vietnamienne traditionnelle. Il a été construit en 1070 à l’initiative de l’empereur Ly Tong pour vénérer Confucius.
Dès son édification, le temple avait servi de centre culturel et spirituel. D’abord réservé à la famille royale et aux grands mandarins, l’école est devenue accessible au peuple tout entier. Quand Hanoï a été privée de son titre de capitale au XIXème siècle, cette institution est devenue le Temple de la Littérature.
Aujourd’hui, ce lieu est très prisé par les touristes et les locaux. J’ai adoré les jardins très bien entretenus et toutes les cours du temple. A l’intérieur, on peut noter un calme bien que le temple soit situé en pleine ville. Je ne connais pas le nom des portes entre chaque cour ni les bâtiments mais je vous recommande une visite. J’ai flâné seule pendant près de deux heures tellement je m’y suis sentie bien.
Entrée: 30 000 dongs

La pagode Tran Quoc

Tran Quoc - Visiter Hanoï

Cette pagode a été construite entre les années 541 et 545 durant le règne de l’empereur Ly Nam De… elle est assez ancienne.
Elle a été construite suivant les conceptions bouddhistes. Elle est impressionnante par sa hauteur de 15 mètres, on peut y compter 11 niveaux et 6 portes gardées par une statue d’Amitabha (bouddha du bouddhisme Mahayana et Vajrayana).
Lors de mon passage, il y avait pas mal de monde mais cela n’enlève rien au charme du site.
Ici l’entrée est gratuite.

Le temple Ngoc Son

Temple Ngoc Son

Très très coloré…

Ce sanctuaire situé sur le Lac Hoan Kiem (lac de « l’épée restituée ») est le dernier site que j’ai visité à Hanoï.  Je m’étais rendue sur l’îlot de Jade par une passerelle en bois rouge laquée (pont The Huc), pour observer les hanoïens et surtout profiter du calme loin du bruit de la ville et la belle vue sur le lac.
J’ai bien apprécié l’odeur de l’encens allumé et voir les hanoïens venir faire leur prière. Pour la petite histoire, ce temple fût érigé au XVIII ème siècle sur un îlot au centre du lac Hoan Kiem. Au début on l’appelé « pagode Ngoc Son » plus tard on l’a désigné sous le nom de temple, où l’on venait rendre hommage à Saitnt Van Uong, l’un des plus grands esprits de son siècle. Le temple est devenu un lieu de culte dédié au héros national Tran Hung Dao après la lutte contre les Nguyen.
A noter, l’entrée est payante, il faut acheter un ticket d’entrée au prix d’environ 20 000 dongs avant de prendre le pont.

5/ Le pont Long Bien

Pont Long Bien

Ce pont est impressionnant, il est long de plus de 1600 mètres il évoque la présence française dans la région. Savez-vous par qui il a été construit ? Eiffel entre 1898 et 1902.
Ce que j’aime sur ce pont c’est qu’il ne peut être traversé qu’à pieds , en deux roues ou en train mais à mon passage, je ne sais pas si les trains pouvaient circuler en raison des travaux sur la voie ferrée. Il faut compter près de 20 minutes pour le traverser du début jusqu’à la fin. J’ai mis  un peu plus de temps à le parcourir car je m’étais arrêtée fréquemment pour prendre quelques photos.

6/ Le train qui passe dans la rue aux pieds des habitations

Voie ferrée - Visiter Hanoï

Si vous connaissez la Thaïlande peut-être avez-vous déjà vu ou entendu parler du train qui traverse une place de marché ? Il s’agit du Maeklong Railway, on peut y voir quelques vidéos sur internet. A Hanoï il y un train un peu similaire qui passe devant les habitations des gens. Comme je ne l’ai pas eu la chance de voir le train en Thaïlande alors il je me devais de voir le train à Hanoï, et je l’ai trouvé 🙂
Je m’étais rendue dans un endroit spécifique de la voie ferrée pour espérer attendre le train et faire de belles photos. J’ai choisi de me poster dans un virage de la voie ferrée avant que la voie ne traverse la rue Dien Bien Phû mais le train n’est jamais venu. Ensuite je suis allée plus loin après la rue Dien Bien Phu dans le second virage, mais toujours pas de train… Ce n’est qu’au retour que je croise enfin le train mais pas comme je l’aurai voulu, car je venais d’arriver à un passage à niveau.
Cela peut paraître inintéressant pour certains d’entre vous mais moi j’adore tout ce qui sort de l’ordinaire ou ce qui est insolite,  et je tenais à vous le partager.

Informations pratiques

Comment se rendre à Hanoï ?

J’ai pris un vol de Paris vers Hanoï pour venir visiter le nord du Vietnam mais si vous venez du Cambodge ou d’une autre ville du Vietnam, vous pouvez consulter www.vietnambustickets.com pour voir les horaires de bus et réserver directement vos billets.

Où dormir à Hanoï?

Avec l’agence qui m’a organisé mon voyage dans le nord du Vietnam, j’ai eu la chance d’être hébergée dans plusieurs hôtels différents sur Hanoï, je peux vous recommander ceux dans lesquels j’ai séjourné car je les ai trouvé d’un bon rapport qualité-prix.

Comment visiter la ville de Hanoï ?

Pour mon premier voyage en solo au Vietnam, j’ai bien apprécié visiter Hanoï mais je manquais d’organisation, j’ai pas mal flané…et parfois j’étais perdue dans la ville 🙂 Vous pouvez faire comme moi à visiter la ville en cyclo-pousse et à pieds mais si vous vous perdez, vous passerez à côté de certaines choses…
A Hanoï, voici les autres choses à voir et à faire que je n’ai pas pu faire par manque de temps: le musée des femmes, le théâtre de la marionnette, la pagode au pilier unique, la cathédrale Saint Joseph, le marché Dong Xuan, le mausolée d’Ho Chi Minh…Ce dernier monument je n’ai pas pu entrer sur le site, je n’ai jamais su pourquoi, peut-être 15h faisait-il trop tard pour une visite ?Cyclo-pousse Hanoï Rattana
J’aurai bien apprécié la compagnie d’un voyageur ou d’un guide local pour apprécier davantage la ville à ce moment-là pour une journée. Je sais qu’à présent que le voyage avec un guide local est différent, j’ai pu m’en apercevoir lors de mon séjour à Kampong Cham au Cambodge un mois plus tôt où le guide m’expliquait tout et répondait même à toutes mes questions.
Si vous êtes tenté de visiter Hanoï et le Vietnam avec un guide local, il y a des agences locales qui vous y emmènent au travers d’un circuit de quelques jours comme cette agence de voyage au Vietnam shantitravel.com
Et vous comment allez-vous visiter Hanoï, par quel site êtes-vous le plus attiré ?

Share on Facebook122Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest1Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂