Place Thakhek
Share on Facebook36Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest4Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂
Après avoir passé deux jours sur Vang Vieng, on revient sur nos pas à Vientiane avant de prendre la direction de Thakhek dans la province de Khammouane. Voici donc mon expérience.

Vientiane avec plaisir

A chacun de mes voyages au Laos, je passe par Vientiane. Mais que diable pourquoi vais-je dans cette capitale que peu de voyageurs occidentaux apprécient ? (Ce n’est pas moi qui le dis, c’est un constat 🙂 ).
C’est une capitale tranquille et j’ai même réussi à trouver quelques activités à faire à Vientiane en 2014.
Et puis mon tonton est là-bas, ma tata, mon cousin, ma cousine, mon autre cousine…la famille est grande du côté de ma mère, alors quand je suis dans le coin je vais revoir ma famille, ça fait toujours plaisir ! Et les entendre dire « bô pen yang » à longueur de journée, ce n’est que du bonheur.
Et je m’ennuie encore moins avec ma cousine Pou. Elle a 20 ans et fait ses études de commerce à l’Université du Guangxi dans le sud de la Chine. Mon oncle en a décidé ainsi, l’enseignement est-il peut-être meilleur qu’à Vientiane ? Je ne sais pas.

Cette année 2015, j’ai décidé de la faire « courte » et je ne suis restée qu’une nuit avant de partir pour Thakhek.
Comme j’avais déjà fait un peu le tour de la capitale, vu ce que l’on peut faire pas trop loin de Vientiane et croisé plusieurs fois le joli Patouxai (ou Patuxai) puis un petit tour pour aller admirer le That Dam …c’est déjà pas mal, n’est-ce pas ?
Alors j’ai juste pris le temps d’aller manger en début d’après midi, de réserver mes billets de bus Vientiane – Thakek puis fait une petit pause avant de sortir en fin d’après midi au parc Chao Anouvong.
La statue du roi Anouvong est toujours là, le parc s’est bien embelli transformé lors de mon dernier passage, je remarque des constructions à quelques mètres de là… de nouveaux bâtiments… On joue donc au volley ball au parc en face du Mékong. Les laotiens aiment se retrouver au parc après le travail pour un petit jogging ou une une séance d’aérobic, les enfants courent ou jouent au ballon.
Le soleil commence à se coucher et on file vers le Night Market à quelques mètres !
Coucher de soleil Vientiane
Ce marché très apprécié des locaux et des voyageurs, on le reconnaît facilement à ses tentes rouges. C’est pas mal si on veut repartir avec des vêtements ou autre cadeaux souvenirs à prix négociés. Il est ouvert tous les soirs de 18h à 22h.
Night Market Vientiane
Après une courte balade à profiter de l’ambiance du marché on rentre manger une espèce de barbecue – fondue chez mon oncle. Ma cousine me dit que j’ai mangé de la mamelle de truie grillée !
Barbecue Fondue Lao
Puis elle m’emmène dans une discothèque pour me faire découvrir l’ambiance laotienne… j’ai profité avec plaisir Vientiane !

Thakhek, je t’ai ignoré

Après une escapade courte à Vientiane, on prend le bus pour s’arrêter à Thakhek le soir.
Cette petite ville qui longe également le Mékong nous réserve un accueil mitigé.
Des petits laotiens courent pour nous dire bonjour « hello ! » , tous souriants, sincères et naturels. D’autres nous disent bonjour de leur vélo, ou à bord d’une moto et nous saluent avec leurs petits mains. Quel accueil, c’est bien la première fois que je suis aussi bien accueillie au Laos.
On se rend à l’agence pour réserver un trek pour le lendemain. Je ne connais pas du tout Khammouane et cette fois-ci je me suis laissée guidée.
On s’éloigne donc du centre-ville à la recherche de la guest-house où j’ai réservé deux nuits. Pendant près de 800 mètres, à chaque coin de rue les chiens que je rencontrais sur ma route ne cesse d’aboyer. Pourquoi me réserver cet accueil ? Je suis laotienne et pas étrangère. Au contraire, ils flairent bien que je ne suis pas d’ici, je ne suis pas lao du Laos mais lao de France.
La guest-house est vraiment…bof, pas très propre, pas confortable. Le lendemain matin, l’agence vient nous chercher en minivan et nous fait très vite oublié les mauvais moments de la veille.
On monte donc à bord en compagnie d’un couple d’allemands et d’une canadienne très cool. Si vous souhaitez plus de détails sur mon expérience de Khammouane n’hésitez pas à consulter le billet, j’y parle du trek, de grottes…
Au pied de la forêt calcaire Hin boun
Une journée bien complète de trek, de cascades, de « jungle » laotienne et de grottes se termine. La fatigue est là, il est trop tard pour manger, on prend juste un billet de départ le lendemain pour Savannakhet.
Dernières heures au matin, je vais régler la note pour les deux nuits passées dans la guest-house. La personne en charge d’encaisser dort encore, car personne ne répond. Après 3 minutes, je la vois ouvrir les volets à l’étage du dessus, vêtue de son pyjama. Elle me fait comprendre qu’elle descendait. Elle se recoiffe rapidement avec ses mains avant de prendre l’argent et de dire « au revoir ».
« Allez, il fait beau, le soleil est là allons voir ce à quoi ressemble Thakhek au matin ». C’est très calme. Je regarde dans les rues, il n’y a pas grand monde, un ou deux touristes…
Je ne sais pas pourquoi j’ai hâte de quitter cette ville, je n’ai pas vraiment cherché à m’intéresser davantage à elle qui compte 70 000 habitants. Pourquoi ? Les enfants sont accueillants pourtant et les rues jolies….
 Rue Thakhek
 Maison Thakhek
Thakhek je l’ai ignoré sur le moment et je le regrette maintenant. Je suis sure que j’aurai pu mieux l’apprécié et découvrir ses alentours. Un coup de « mou » durant mon voyage certainement.
Carte Khammouane

Informations pratiques

A Thakhek, je n’ai pas pris de transport dans la ville, sillonnez la ville à pieds tout en évitant les chiens. Les seuls transports que j’ai utilisé sont les bus pour me rendre et partir de Thakhek.

Bus Vientiane – Thakhek en VIP

Comptez près de 80 000 kips/pers. pour un trajet de 6 heures approximativement avec un bus VIP, départ 13h.

Où dormir ?

J’ai passé deux nuits horribles dans une guesthouse un peu éloignée du centre-ville que je vous déconseille. En revanche, ayant pu voir le Inthira Thakhek de près (c’est dans les mêmes locaux que se trouve l’agence avec qui j’ai fait le trek) je ne peux que vous le recommander.

 

Faîtes-moi rêver de Thakhek !
Un conseiller pour vous répondre Un conseiller pour vous répondre
Mathias de Trace DirectePour un voyage personnalisé et authentique au Laos, prenez contact avec Mathias, l’expert local de TraceDirecte. Faites une demande de devis gratuit, vous pourrez échanger directement avec lui via votre espace client et même l’appeler au Laos avec un numéro gratuit !
Les + de Trace Directe :

  • Une ligne directe gratuite pour préparer votre voyage
  • La garantit et la sécurité d’une agence française
  • Un service client en France
 

Share on Facebook36Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest4Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂