trajet-trat-sihanoukville
Share on Facebook2Share on Google+0Tweet about this on Twitter4Pin on Pinterest0Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂


Pour mon second voyage au Cambodge, j’ai choisi d’atterrir à Bangkok plutôt que Phnom Penh. Pourquoi ? Je ne connaissais pas du tout Bangkok, c’était l’occasion de visiter pendant un jour ou deux la capitale du Siam. Aussi, pour des raisons financières je n’ai pas longtemps hésité

La première étape de mon voyage consistait à rejoindre le Cambodge par voie terrestre. Dans ce billet, je vous raconte pas à pas les différentes étapes pour aller de Bangkok à Sihanoukville par voie terrestre.

Un passage rapide à Bangkok

Après 12h de vol le 26 juillet, j’arrive à l’aéroport de Suvarnabhumi le 27 juillet vers 5h30 (heure locale). Ma première mission était de rejoindre l’hôtel où j’avais réservé une chambre, afin d’y poser les sacs à dos.

Pour ce faire, je prends le train aérien (airport link) qui part de l’aéroport vers le centre-ville, ensuite je prends un tuk tuk qui me dépose à l’hôtel.

Je suis restée près de deux heures dans la chambre avant de sortir visiter les alentours. D’ailleurs l’hôtel ou je séjournais est très bien situé (quartier du Grand Palais) si vous souhaitez profiter de Khao San Road (à seulement 10 min à pieds) ou visiter le Grand Palais, le Wat Phra Kaew et le What Pho, je vous recommande le Bonsiri Place Hotel.

Pour être sincère avec vous, j’ai été surprise au début de voir quelques prostituées dans la rue, mais cela ne m’a pas dérangé. Le quartier n’est pas dangereux de jour comme de nuit, on peut y circuler en sécurité.

Préparatifs

Après une visite de quelques monuments au centre historique et un petit repas dans les rues animées non loin de Khao San, il était temps pour moi de repenser à mon itinéraire.

Comment rejoindre Sihanoukville au départ de Bangkok ?

D’après Google Maps, il faut compter 9 à 10h de trajet (sans arrêt).

Le moyen que j’ai utilisé pour rejoindre Sihanoukville est de prendre un bus en direction de Trat située au sud-est de la Thaïlande, de faire une escale dans cette ville puis de prendre un autre bus en direction de Sihanoukville.

meetinggrouptour

 

Vous trouverez dans la Khao San Road de nombreuses agences de tourisme vous proposant des billets de bus pour différentes destinations « tout compris »

J’ai choisi Meeting Group Tour car le gérant est très professionnel et souriant. Son agence est située au bout de la rue, dans une rue perpendiculaire. Pour vous repérer, vous pouvez suivre le Mac Donalds sur votre droite et aller au bout de la rue. Vous verrez l’agence sur le coin.

Prix du billet: Bangkok-Trat en bus: 300 bahts/personne

Meeting Group Tour, ouvert de 8h à 23h.

 

 

1/ De Bangkok à Trat

bus-bangkok-sihanoukville-par-trat

Le lendemain, je me suis rendue devant l’agence vers 8h, c’était l’heure à laquelle nous avions rendez-vous. Quelques voyageurs en sac à dos étaient déjà sur place. Peu de temps après notre arrivée, une femme thaïlandaise vient à notre rencontre et accompagne tout le petit groupe de voyageurs à pieds à quelques mètres plus loin où se trouvait le bus.

Le bus climatisé dont m’avait parlé le gérant de Meeting Group Tour était tel qu’il nous l’avait décrit, à savoir grand, climatisé et confortable ! C’est avec seulement 10 minutes de retard que nous prenons la route.

A mi chemin, on s’arrête à une station pendant trente minutes pour déjeuner.

C’est au bout de deux heures de route qu’on nous nous demande de tous descendre à l’embarcadère de Laem Ngop au center point si mes souvenirs sont bons. Il est alors environ 14h50. Tous les voyageurs ont l’air de vouloir aller à Koh Chang ! Qui va à Trat ? Personne à part nous 😀

On nous fait patienter pendant 30 minutes jusqu’à ce qu’un songthaew (taxi collectif) vienne nous chercher. Il a fallu débourser des bahts supplémentaires pour qu’il nous prenne et nous dépose à notre hôtel. A peine 500 mètres plus loin, le songhtaew s’arrête pour prendre d’autres passagers.

Quelques kilomètres plus loin, nous arrivons à la station de bus de Trat, y descendent tous les passagers sauf nous. Le monsieur du  songthaew nous demande gentiment de ne pas descendre pour nous déposer enfin à l’hôtel à 16h30.songthew-trat

La fin de journée se ressent assez vite car vers 18h30 il fait déjà noir.

Je profite un peu de ma chambre d’hôtel au Laoya Inland Resort pour souffler un peu. La chambre est spacieuse et est dotée d’une terrasse.

Il continue de pleuvoir, le ciel commence à s’obscurcir, je pense déjà au lendemain, en espérant que le trajet Trat – Sihanoukville soit plus agréable et moins long.

Afin de ne pas perdre de temps à chercher après un bus le lendemain, je me décide à appeler la Pop guesthouse située au centre ville pour réserver un billet de bus, service que le Laoya hotel ne propose pas. Avec mon anglais médiocre, j’ai réussi à me faire comprendre auprès du propriétaire en lui expliquant que je ne séjourne pas dans sa guesthouse mais que je souhaite acheter des billets de bus pour aller à Sihanoukville.

Ayant bien compris ma demande, il me réserve mes places et me demande de me rendre chez lui le lendemain pour 8h. Je vais donc à la réception de nôtre hôtel pour réserver un taxi le lendemain (80 bahts pour deux personnes pour aller à la Pop Guesthouse)

Une fois que les réservations aient été faites, une grosse coupure de courant arriva ! Il n’y a plus de lumière, ni de connection internet dans l’hôtel…Et il pleut, encore et encore….Moi qui pensais faire une superbe escale à Trat, c’est raté !

Il était difficile de se rendre au centre-ville par ce temps, alors on a décidé d’aller dîner au restaurant situé juste en face de l’autre côté de la route. Après le repas, il était temps de rentrer.

2/ De Trat au post-frontière de Hat Lek (Thaïlande) / Cham Yeam (Cambodge)

trat-pluie

Après avoir passée une courte nuit la veille, c’est à sept heures du matin que nous prenons le petit déjeuner. Le taxi que j’avais réservé était déjà là, il s’agit d’une femme thaïlandaise âgée de 40 à 50 ans au visage pâle (pour ne pas dire tout blanc) qui nous attendait sous la pluie. Je lui explique que je mettrai quinze minutes pour prendre mon petit déjeuner avant de la rejoindre.

Au programme du jour, nous avions eu droit à un buffet varié 100% asiatique !

Des nouilles servies dans un bouillon (Pho), du riz, des boulettes de viande, oeufs sur le plat, riz au caramel, gâteau de semoule, thé, café…Les plats sont bons et frais. Quel délice !

Après on saute dans le songthaew, et le taxi nous dépose à la Pop Guesthouse. Le propriétaire nous accueille et nous vend ses tickets de bus pour Sihanoukville à 600 bahts/personne (environ 15 euros ou 18 dollars). Le propriétaire et sa femme nous ont gentiment expliqué le déroulement du transport jusqu’à la frontière avec le Cambodge. Quelle incroyable gentillesse ces thaïlandais.

Accompagnées de trois autres voyageurs (un français vivant à Amsterdam et deux étudiants  de Slovaquie) nous montons à bord d’un taxi qui nous emmène à la station de bus de Trat. On descend pour prendre un minibus , et nous partons aux alentours de 9h à cinq, nous avons longé la côte jusqu’au post-frontière.

Arrivés vers 10h15 au post-frontière de Hat Lek, à peine sortis du van, de nombreux tuk tuk se ruent vers nous et prennent nos sacs pour les déposer dans leurs chariots. J’ai aussitôt repris mon sac et me suis dirigée vers le poste pour déclarer ma sortie de territoire. Tous ces chauffeurs de tuk tuk, souhaitaient nous vendre leur tickets de bus pour aller à Sihanoukville mais je me suis souvenue des conseils des propriétaires de la Pop guesthouse.

 

N’achetez pas de billets supplémentaires car ceux que vous aurez achetés auprès de cette guesthouse sont des billets « tout compris » jusqu’à Sihanoukville.

A Hat Lek, il a été facile de sortir du pays en revanche arrivée à Cham Yeam, il nous a fallu plus de temps pour faire les papiers. Nous avions eu de la chance, nous n’étions que cinq donc pas de file d’attente d’autant plus que nous avions déjà nos visas de prêt pour le Cambodge.

post-frontiere-cham-yeam

[c5ab_icon font_size= »20″ icon= »fa fa-arrow-right » link= » » color= » » ] Si vous avez déjà comme moi un visa K (dit permanent) il ne vous reste qu’à remplir un papier, donner vos empreintes et obtenir vos tampons.

[c5ab_icon font_size= »20″ icon= »fa fa-arrow-right » link= » » color= » » ] Si vous avez déjà un visa de tourisme fait à l’ambassade du Cambodge de Paris, il ne vous reste plus qu’à remplir un papier, donner vos empreintes et obtenir vos tampons.

[c5ab_icon font_size= »20″ icon= »fa fa-arrow-right » link= » » color= » » ] Si vous n’avez pas de visa, vous pouvez faire votre visa à l’arrivée, un peu plus long (papiers, frais de visa à acquitter, photo et vous devez entrer dans le poste)

[c5ab_icon font_size= »20″ icon= »fa fa-arrow-right » link= » » color= » » ] Si vous avez un e-visa, il n’y a pas de problème à l’entrée et à la sortie de ce post-frontière car il est accepté.

Le post frontière de Cham Yeam est ouvert de 6h à 22h.

Plus d’informations sur le visa Cambodge.

4/ De Cham Yeam à Sihanoukville en passant par 3/Koh Kong

Une fois que nos visas aient été tamponnés, un cambodgien vient nous demander d’attendre à son stand le chauffeur qui doit nous emmener à la station de bus. C’est au bout de quarante minutes que nous montons dans une berline japonaise, tous serrés. Nous roulions pendant 20 minutes avant d’arriver à la station de bus de Koh Kong.

Nous montons dans un bus  et partons après 15 minutes le temps que des locaux nous rejoignent. Sur la route on récupère quelques touristes et repartons aussitôt. On peut apercevoir un joli paysage malgré la pluie. De nombreuses maisons se dressent sur des pilotis, toutes différentes.

Après une pause, on nous fait changer de bus pour en prendre un en direction de Phnom Penh, tout en restant avec la même compagnie Capitol.
Je m’aperçois que les 5h de trajet annoncé pour faire Trat – Sihanoukville n’est pas respecté puisque nous arrivons enfin vers 16h à la station de bus de Sihanoukville ! A peine descendus du bus de nombreux tuks tuks courent vers nous pour nous proposer de nous emmener à notre hôtel. Je vous conseille de bien négocier le tarif avant de monter 🙂

Résumé

trajet-bangkok-trat
D’après Google Maps, il faut près de 10h de route en voiture non-stop. Mais rares sont les voyageurs qui ont la possibilité de prendre une voiture et sont contraints de voyager en bus.
Si vous avez lu l’article depuis le début, vous  serez peut-être découragé d’emprunter le même chemin que moi.
J’ai vu de magnifiques paysages entre Koh Kong et Sihanoukville sous la pluie certes, j’imagine alors ce que deviendraient ces paysages en saison sèche.
Je suis désolée de ne pouvoir publier de photos sur les différents villages et locaux que j’ai pu croisé. La météo n’a pas été mon amie durant ces premiers jours de voyage, les quelques photos que je possède sont amères par manque de lumière.
Pour conclure, voici un récapitulatif de mon parcours entre Bangkok et Sihanoukville en saison des pluies.
[c5ab_icon font_size= »20″ icon= »fa fa-arrow-right » link= » » color= » » ] 28 juillet: Bangkok – Trat, 300 bahts/personne, départ à 8h10 de Bangkok, arrivée à 16h30 à Trat soit une durée de 7h20 (pauses comprises)
[c5ab_icon font_size= »20″ icon= »fa fa-arrow-right » link= » » color= » » ] 29 juillet: Trat – Sihanoukville, 600 bahts/personne (le tarif inclut tous les transports et changement de bus), départ à 9h de Trat, arrivée à 16h à Sihanoukville soit une durée de 7h.
Le voyage a été long. Si vous partez en saison sèche, les durées de trajet devraient être respectées. Etes-vous tenté par un Bangkok Sihanoukville en bus ?
Si vous souhaitez voyager en bus au Cambodge, prenez connaissance de ces quelques informations sur les compagnies de bus.
Et vous comment s’est déroulé votre passage à la frontière ? Quelles frontières avez-vous passé du Laos ou du Cambodge ?

Quels sont les types d’hébergement que vous préférez pour un voyage en Asie du Sud Est ?

Un conseiller pour vous répondre Un conseiller pour vous répondre
LaurentPour un voyage personnalisé et authentique au Cambodge, prenez contact avec Laurent, l’expert local de TraceDirecte. Faites une demande de devis gratuit, vous pourrez échanger directement avec lui via votre espace client et même l’appeler au Cambodge avec un numéro gratuit !
Les + de Trace Directe :
– Une ligne directe gratuite pour préparer votre voyage
– La garantie et la sécurité d’une agence française
– Une service client en France

Share on Facebook2Share on Google+0Tweet about this on Twitter4Pin on Pinterest0Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂