Du Riz aux ethnies Vietnam
Share on Facebook171Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂
En lisant le titre de cet article vous aurez sans doute deviné son contenu. Je vous le confirme suite à ma visite du Vietnam du nord en septembre 2015, ce sont ces deux caractéristiques: le riz et les ethnies qui m’ont le plus marqué. Je vais tenter de vous expliquer avec mes mots et en photos ce magnifique souvenir qu’est la visite du nord du Vietnam.

Ma nourriture de base, celle qui m’a aidé à grandir

Sapa

Le riz, est un aliment que j’adore, je dirai que je suis née avec. Depuis mon enfance, j’en ai toujours mangé.
Et si je vous dis que je préfère le riz de mes origines à celui d’Uncle Ben’s, cela vous étonnerait-il ?

Sapa

Le riz que j’aime est blanc, son grain est parfois, cassé, long, rond, gluant (originaire du Laos) mais jamais très épais et surtout tendre et parfumé. Si vous êtes un amateur de riz, vous et moi devrions nous entendre.
Le Laos et le Cambodge sont des pays agricoles, et le riz avec lequel ma mère me nourrissait était du riz provenant de Thaïlande. Beaucoup plus tard, le Cambodge exporte également sa production, j’en ai trouvé dans les hypermarchés de France, et il est forcément bon ! 😀
Riz Vietam
Mais en septembre 2015, j’ai découvert le riz du Vietnam. Je ne suis pas sure qu’il soit meilleur gustativement que les autres, il n’est pas mauvais 🙂
Muong Lo
Le saviez-vous, le Vietnam est le deuxième pays exportateur mondial de riz avec 7,8 millions de tonnes (données 2012)
Au quotidien, le riz « ordinaire » est consommé par les vietnamiens, le riz gluant est réservé pour les fêtes et les desserts. Au Laos le riz gluant c’est tous les jours 😀
Et quand on se rend dans le nord du Vietnam, on peut voir de nombreuses rizières et même des rizières en terrasse.

Muong Lo

J’avais déjà vu de jolies rizières au Laos et au Cambodge, mais elles n’étaient pas aussi jolies que celles que j’ai pu voir ce mois de septembre.
Des milliers d’hectares aux pieds des montagnes, remplis de rizières de couleur verdâtres et jaunâtres. La saison idéale pour voir des rizières aux couleurs jaunes est durant le mois de septembre.
Muong Lo
Concernant la récolte, cela dépend de la fertilité des terrains, dans le nord du Vietnam, les agriculteurs pratiquent en moyenne deux récoltes de riz. En revanche on creuse dans la montagne pour y créer des rizières en terrasse et il y a une seule récolte de juin à octobre car le riz y pousse plus difficilement par manque d’eau.
Dans notre groupe de voyage, nous étions tous émerveillés par la beauté des rizières. Nous en avons vu de nombreuses et je vous avouerai qu’il est bien difficile pour moi de vous décrire exactement ce que j’ai vu et ressenti à ces moments-là. Mon appareil photo me faisant défaut, j’ai pu heureusement compter sur le talent de mon amie Amélie.
Voici en photos quelques rizières rencontrées lors du voyage.

 

Mai Chau

 

Route 32 between Muong Lo and Mu Cang ChaiRoute 32 between Muong Lo and Mu Cang Chai
Mu Cang ChaiMu Cang Chai Ces photos ne sont-elles pas magnifiques ? Cela vous fait-il rêver ? 🙂

Les éthnies rencontrées

Au Vietnam, il y a 54 éthnies. Près de 90 % de la population sont des Viets (appelés Kinhs) et les 53 ethnies restantes sont des minorités qui cohabitent ensemble mais ont toutes une culture différente (croyance, culture, et surtout une tenue vestimentaire propre à chaque ethnie…).
Lors de mon petit séjour au Vietnam, j’ai pu croiser quelques ethnies et même partager quelques expériences avec certaines. Vous pouvez rencontrer ces minorités éthniques dans les montagnes car ce sont dans ces régions dont les Viets n’ont pas voulu que ces minorités se sont installées.

Les Thaïs

Les thaïs serait l’ethnie la plus ancienne implantée au Vietnam. On peut distinguer les thaïs blancs des thaïs noirs.
J’ai séjourné chez l’habitant, chez les thaïs blancs dans le village Ban Van situé dans la vallée de Maï Chau. Les thaïs blancs sont près de 250 000 dans le pays. A Ban Van, les thaïs blancs vivent comme les ancêtres dans des maisons sur pilotis. J’ai également eu la chance de séjourner également chez des thaïs noirs, chez une famille de type matriarcale.
Les thaïs blancs (femmes) leurs costumes sont de couleurs simples.
Rueu Can chez les thaïs blancs

Rueu Can chez les thaïs blancs

Les thaïs noirs portent une veste de couleur vive à fermeture croisée. Le fichu en imprimé écossais coiffe leurs cheveux tenus en chignon.
Thaï noir

Les Hmongs

Mu Cang Chai

Cette minorité ethnique vit en parfaite autonomie de ses cultures en riz, maïs. Les hmongs confectionnent leur propre tenue traditionnelle en lin.
Au sein de Hmongs, il y a plusieurs Hmongs différents : les Hmong Blancs, les Hmong Leng, les Hmong Pua, les Hmong Shi, Les Hmong Noirs.

Mu Cang Chai Mu Cang Chai

J’ai croisé une femme Hmong Bleu dans la région de La Pan Tan et j’ai essayé de discuter avec une Hmong Noir à Sapa 😃
Et j’ai eu la chance d’avoir visité une maison de Hmong 🙂

 

Les Zao (Dao)

Sapa

Ici aussi, il y a différents groupes de zao que l’ont reconnait grâce à leur port de turban sur la tête ou coiffe de couleur rouge.
Les Dao (Ké Mien) ont des coiffes aplaties rouges avec pièces d’argent, village Taphin et Tavan
Les Dao du district de Muong Hum au nord de Sapa, ont des coiffes en forme conique en tissu à fleurs rouges.
Les Dao de Bac Ha (Ké Moun) agrémentent leur turban de fils de soie et laine rouge et rose.
Les Dao du district d Ban Van au sud de Sapa (Iu Mien) ont leur coiffe avec des pompons rouges et jaunes qui descend bas dans le dos.
La dame Zao que j’ai croisé est très jolie. Et quand je revois cette photo je me dis que bien que cette éthnie soit une minorité avec d’autres ethnies, ces groupes d’éthnies font la richesse du Vietnam.

Qu’est ce que j’ai aimé de ce voyage multi-ethnique ? 

  • Le Vietnam est un pays multi ethnique
  • La nourriture fait maison est très bonne
  • Le « rueu can », l’alcool à paille à base de céréales que j’ai bu chez les thaïs blancs
  • Les tenues traditionnelles colorées et toutes différentes qui permettent de différencier les ethnies
  • La proximité avec les habitants
  • Le guide local incollable sur la région nord du Vietnam
  • Les paysages de rêve avec les rizières en terrasse
Rueu Can
Je ne peux pas tout vous raconter, la meilleure des expériences reste de vivre la vôtre !
Si vous aussi, vous souhaitez rencontrer des ethnies dans le nord du Vietnam, Asiatica Travel organise des circuits organisés avec un guide local qui vous explique comment vivent les différentes ethnies. J’étais partie avec cette agence, vous pouvez leur demander un devis ou consulter leur circuits « classiques » et « hors des sentiers battus » en cliquant ici: Voir les circuits
Pour un itinéraire dans le nord du Vietnam, vous pouvez consulter mon article sur mon voyage au Vietnam ou voir le résumé en vidéos ci-dessous:

Merci à Amélie de Voyagista pour avoir illustré cet article avec ses photographies. Pour d’autres photographies d’Amélie sur l’Asie rendez-vous sur son blog de voyage Asie ou sur son album photo Vietnam.
Amélie Rattana Vietnam
Les textes me sont propres.

Share on Facebook171Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂