Ratanakiri
Share on Facebook130Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest1Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂

 

Ratanakiri, vous connaissez ? Je n’avais pas encore visité cette province du Cambodge jusqu’à mon dernier voyage. Maintenant c’est chose faite. Et j’ai trop kiffé … Je vous raconte mon petit séjour ? C’est parti !

Ma petite Ratanakiri, qui es – tu ?

Non ce n’est pas le nom d’un animal, ni mon diminutif, mais le nom d’une province au nord est du Cambodge.

Le Ratanakiri s’entend sur une superficie d’environ 10800 Km2 et comprend un peu plus de 150 000 habitants répartis en neuf districts:

  • Andoung Meas
  • Banlung
  • Bar Kaev
  • Koun Mom
  • Lumphat
  • Ou Chum
  • Ou Ya Dav
  • Ta Veang
  • Veun Sai

83% de la population travaillent dans le secteur agricole. (Source: chiffres 2010 – National Comittee for Sub-national Democratic Development)

On la reconnait pour ses  » terres rouges  » dans toute la province.

La région est difficile d’accès et la moins développée du pays. Quand vous allez dans le Ratanakiri, vous croiserez des paysages de montagnes, des collines, de plantations, de fleuves. Elle est très occupée par des populations montagnardes connus sous le nom de Khmer Loeu (Khmer d’en haut) divisée en douze ethnies dont les khmers sont en minorité.

Que faire dans le Ratanakiri ?

Ratanakiri est une région reculée hors des sentiers battus. Lors de mon séjour, je n’ai pas croisé de tourisme de masse comme on pourrait le voir à Siem Reap ou à Phnom Penh. Voyager en août au Ratanakiri ça reste calme me dit le patron d’une agence de tourisme local. Cette région est magnifique et recommandée pour tous les amoureux de la nature, voyez donc ce que vous pouvez faire dans la région des Terres rouges.

Cascades du Ratanakiri

Si vous aimez les cascades ou chutes d’eau, vous serez comblé.

J’ai vu trois chutes d’eaux, ma préférence va pour Cha Ong, car il y a une cavité naturelle derrière la chute d’eau on peut donc l’admirer de devant et par derrière.

Cascade de Cha Ong


Cette cascade se trouve à seulement 8 kilomètres à l’ouest de Ban Lung, dans la commune de O’Chum. Sa chute est à une hauteur de 25 mètres, elle est très sauvage et entourée d’une jungle.

Cascade de Ka Chang

Cascade Ka Chang dans le Ratanakiri

Ka Chang se situe dans la commune de Ka Chang à 6 kilomètres au Sud Ouest de Ban Lung, elle mesure environ 12 mètres de haut.

Cascade de Ka Tieng

Ka Tieng dans le Ratanakiri

Au départ du village de Kateung, où il est possible de faire une balade à dos d’éléphant (je n’ai pas choisi cette option), vous arrivez à pieds  à  une chute d’eau de 10 mètres de hauteur. On peut l’admirer d’un pont de singe en bois. A notre passage nous avons eu la chance de ne croiser qu’un moine bouddhiste et son ami, après qu’ils soient partis, on avait le pont et la cascade rien qu’à nous dans la nature !

Villages ethniques

Maisons tribu Kreung

Je n’ai pas croisé de minorités ethniques mais j’ai pu voir à quoi ressemblait les maisons de la tribu des Kreung.

Mr Puthea, notre guide, nous montre les maisons qui sont des huttes perchés sur des pilotis. Ce sont de jolies petites maisons. Il y en a de type « familiale » mais d’autres « privées » destinées aux adolescentes. Les Kreung les appelle « maisons de filles » . L’idée de ces maisonnettes est que les filles vers l’âge de 15 ans aient un espace pour elle et la possibilité d’inviter les garçons à venir pour mieux les connaître, avoir des relations sexuelles avec elles, si elles le souhaitaient. Ces maisons de filles permettent ainsi de savoir si les garçons qu’elles rencontraient étaient « les bons » pour se marier (le sexe dans une relation, ça peut devenir très déterminant 😉 ).

Lac volcanique de Yeak Lom

Lac Yeak Lom

Situé seulement à 5km de notre hôtel, c’est un des sites incontournables à faire si vous êtes sur Ban Lung.

Il s’agit du reste d’un vieux cratère volcanique vieux de 700 000 ans de diamètre de 750 mètres et de 48 mètres de profondeur.

Vue du ciel le lac volcanique est très beau, sur place le site n’est pas sans charme puisqu’il est bien aménagé pour faire le tour du lac à pieds (2,5 km) ou même de s’y baigner. Il y a beaucoup de végétation autour ce qui permet de se poser à l’ombre. N’hésitez pas à aller faire un tour au centre culturel qui donne des informations sur les minorités ethniques et l’artisanat local.

Pour se rendre aux cascades, au village de Kreug et au lac volcanique, ce tour d\’activités nous a été proposé par Mr Puhtea, un chauffeur de tuk-tuk parlant bien anglais et surtout expérimenté au niveau de la conduite. (15 dollars US/pers, entrées + transports inclus) Tél: +097 481 4444

Phnom Svay (ou Phnom Eysei Patamak)

Bouddha couché Ban Lung

Phnom Svay Se situe à environ à 2 kilomètres à l’ouest de Ban Lung.

Nous nous y sommes rendues après s’être baignées au lac volcanique, pour se dégourdir les jambes. Au pied de la montagne il y a le Wat Isana Rattanaram.
Au sommet, il y a une grande statue de Bouddha couché en parinirvana construit en 1994. Le sommet de la montagne offre aux visiteurs une vue pittoresque sur la province de Ban Lung.

Voici une liste d’autres activités qu’il est possible de faire dont je n’ai pas fait:

  • Viel Rom Plong
    C’est un espace pique nique sur une terrasse en granite dans la forêt de O’chum, situé à 14 kilomètres au nord est de Ban Lung.
    Selon la légende Kreung , un garçon nommé Rom Plong avait fait voler son cerf-volant sur cette terrasse . Malheureusement , le cerf-volant est resté coincé dans un arbre. Rom Plong grimpa dans l’arbre pour récupérer son cerf-volant , mais est tombé et est décédé . Son corps a été enterré dans la forêt . Depuis lors , les membres de la tribu Kreung vivant dans le village voisin , croient que l’esprit de Rom Plong protège la forêt entourant la terrasse. ils n’osent donc pas de planter de cultures. Voilà comment on a donné le nom Viel Rom Plong.
  • Les rivières Srae Pok et Sé San
  • Randonnées dans le parc naturel du Virachay
  • Faire un trek dans la jungle

Ce que j’ai aimé

  • Les cambodgiens de cette région sont vraiment gentils. On a pu discuté avec le patron d’une agence de tourisme mais nous avons été très bien accueillis par les personnes qui se trouvaient avec lui.
  • Les terres rouges
  • Les cascades

Ce que j’ai moins aimé

  • La déforestation massive :/
  • Je regrette de ne pas avoir fait de trek dans la jungle, ce n’est que partie remise
  • J’ai pensé visité des plantations d’hévéas avec le tuk tuk mais en fait il n’est pas possible de le faire, il vaut mieux aller sur Kompong Cham

Préparer un séjour dans le Ratanakiri


De Stung Treng, nous avons pris un bus pour 7 dollars US/personne avec un départ pour 7h30.

On a dormi à Lakeside Chheng Lok Hotel pendant deux nuits. Les chambres sont très spacieuses. La nuit ne coûte que 10 dollars ! Pour le rapport qualité prix, c’est très correct, seul bémol, il n’y a pas de service de petit déjeuner ni de restauration sur place. Il faut se rendre au restaurant d’à côté pour manger: Pteas Bay Khmer
Réserver au Lakeside Chhleng Lok Hotel via Agoda.com
Réserver au Lakeside Chhleng Lok Hotel via Booking.com

Le patron est français d’origine cambodgienne et parle très bien français, il s’est installé à Ban Lung depuis quelques années car il aime beaucoup la région, maintenant il reçoit des voyageurs comme nous dans son restaurant.

Le Ratanakiri est un de mes coups de coeur au Cambodge. Cette région n’est vraiment pas touristique (beaucoup moins) j’ai donc pu l’apprécier tranquillement loin de la foule même pour des petites choses de ce genre (qu’on voit ailleur au Cambodge)

Comme il y a très peu de structures pour accueillir les voyageurs sur Ban Lung, il faut savoir se débrouiller un peu plus que dans les autres villes touristiques du Cambodge.

Quand on arrive en ville, on nous dépose devant une agence locale de tourisme. On se pose un moment pour se renseigner car apparemment les nuits d’hôtel que j’avais réservé sont à deux kilomètres de marche. Ce n’est pas bien loin à pieds mais avec nos sacs sur le dos et la chaleur écrasante il faut savoir tenir le coup. J’avoue m’être un peu perdue dans toutes les rues du centre-ville, munissez-vous d’un bon guide papier je ne saurai mieux vous conseiller que celui de Lonely Planet Cambodge.

Si un voyage au Cambodge vous tente mais que vous n’êtes pas à l’aise avec le « système débrouille » où il faut tout préparer par soi-même, vous pouvez jeter un oeil sur ce site qui propose des offres de voyage exceptionnels au Cambodge qui propose des offres de voyages exceptionnels au Cambodge. Pour ne rien manquer il faut rester connecté.

Si vous vous demandez que faire dans le Ratanakiri, j’espère vous avoir répondu. Une chose évidente à mes yeux, Ban Lung est magnifique comparée à mon court séjour sur Stung Treng.

Un conseiller pour vous répondre Un conseiller pour vous répondre
LaurentPour un voyage personnalisé et authentique au Cambodge, prenez contact avec Laurent, l’expert local de TraceDirecte. Faites une demande de devis gratuit, vous pourrez échanger directement avec lui via votre espace client et même l’appeler au Cambodge avec un numéro gratuit !
Les + de Trace Directe :
– Une ligne directe gratuite pour préparer votre voyage
– La garantie et la sécurité d’une agence française
– Une service client en France

Share on Facebook130Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest1Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂