Stung Treng
Share on Facebook71Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest2Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂
Le Laos est maintenant derrière nous. On a pris nos précautions pour passer la frontière vers le Cambodge et pour savoir faire face aux arnaques rencontrées au post frontière Nong Nok Khiene / Tra Pra Khiene. A présent on se dirige vers Stung Treng au Cambodge.

Après une courte pause passée aux 4000 îles du Laos, on découvre une ambiance à la fois reposante et étonnante à Stung Treng. Je vous explique tout.
Le trajet a été long depuis le Laos, on dépose nos affaires à la guesthouse qui se trouve au coeur du centre ville. Puis nous repartons directement pour aller visiter les environs.
Nous avons décidé de ne rester qu’une nuit car nous n’avons pas trouvé beaucoup d’activités à faire dans les guides de tourisme. Peut-être m’étais-je mal renseignée ? Peu importe le choix était fait, et maintenant je vous raconte ma petite expérience…

Balade à pieds dans Stung Treng

Marcher le long de la rivière Tonlé Sékong

Le Tonlé Sekong - Stung Treng

Paisible Tonlé Sekong

Comme s’Il n’y avait rien à faire. Quand on arrive à Sung Treng, à première vue, il n’y a pas grand chose à voir ou à faire. En ce mois d’août, je ne saurai vous dire s’il est normal que les rues de la ville soient peu fréquentées, mais une chose est sure c’est qu’on est vraiment bien tranquille.
On se dirige naturellement vers la rivière pour mieux l’apprécier.

Aller à la rencontre de la population

Population à Stung Treng

Au marché à Stung Treng

Vous pouvez faire un tour au marché. J’ai eu la chance d’avoir rencontré une adolescente cambodgienne le long de la rivière Tonlé Sékong. Elle était tellement gentille et enthousiaste de nous voir et de pouvoir échanger quelques mots d’anglais avec nous. Je ne sais pas trop pourquoi ? Peut-être parce que nous sommes des étrangers ? Ou peut-être parce qu’elle voulait parler anglais avec des touristes ? Dans tous les cas, cet échange m’a fait du bien.
Hello, How are you ? Thank you !

Observer les habitants dans leur quotidien

En remontant la route qui longe la rivière vers l’ouest de la ville, on a pu voir la sortie des écoles. Tous vêtus d’un uniforme, les enfants couraient vers nous pleins d’entrain pour nous dire « hello », vraiment adorables 🙂
On continue un peu plus loin pour arriver devant un grand bâtiment qui s’appelle le « Stung Treng Provincial’s Hall, je ne sais pas de quoi il s’agit et il était fermé lors de notre passage. La fin de journée approchant, on a pu assister à une séance d’aérobic. La professeur de gym, c’est elle qui donne le rythme et les pas. Toutes les femmes participantes se concentraient et s’appliquaient dans les moindres mouvements. J’ai essayé l’aérobic, c’est amusant et c’est bon pour la santé !
Juste à côté, deux équipes d’hommes se disputaient une partie de Tot Sey, c’est un sport qui se joue à l’aide des pieds et des mains avec une espèce de volant de badminton long de 15 cm. Le but du jeu est de frapper en un seul coup le volant pour le faire passer dans le camp adverse. A première vue, cela semble facile mais en réalité ça ne l’est pas. Il faut être assez agile !

A la recherche de tourisme solidaire

Photo : http://www.tourismforhelp.com/nos-actions/le-tonle/

Avant notre arrivée, je m’étais un peu renseignée pour faire du tourisme solidaire sur Stung Treng. Pourquoi ? Car c’est quelque chose de nouveau que je voulais essayer dans mon expérience de voyage.
Le tourisme solidaire regroupe les formes de tourisme « alternatif » qui mettent au centre du voyage l’homme et la rencontre et qui s’inscrivent dans une logique de développement des territoires. L’implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique, le respect de la personne, des cultures et de la nature et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ces types de tourisme. »
Sandrine Bot, coordinatrice de l’ATES, Association pour un Tourisme Equitable et Solidaire créée par l’Union Nationale des Associations de Tourisme (Unat)

A Stung Treng il y a  Tourism for Help une association qui permet de promouvoir le tourisme responsable en contribuant au développement économique dans les régions défavorisés. C’est en 2007 que l’association crée le « Tonlé », un centre de formation aux métiers du Tourisme à Stung Treng . Il offre aux jeunes de la région la possibilité de suivre une formation professionnelle leur permettant d’augmenter leur chance de trouver un emploi.

Au Tonlé, il y a un site hôtelier d’application, habilité à recevoir des voyageurs. J’ai trouvé le projet très intéressant, alors j’avais décidé de m’y rendre. Le centre propose de participer à un cours de cuisine dont les plats sont concoctés par les étudiants et aussi des cours de conversation en anglais où il est possible d’échanger les étudiants qui apprennent l’anglais.

Malheureusement, à l’heure de mon passage, le centre était fermé, je ne savais pas pourquoi ! Je voulais les rencontrer et pourquoi pas y séjourner une nuit, la guesthouse a quatre chambres et peut accueillir les voyageurs… ce sera pour une prochaine fois ! Voir les avis du Tonlé ici

 

Si vous recherchez une expérience de voyage solidaire, il y a www.doublesens.fr qui propose des voyages dans une logique de développement durable dans d’autres régions du Cambodge et d’Asie du Sud Est. L’agence privilégie les échanges et les rencontres durant le long de votre séjour.

Où dormir à Stung Treng ?
J’ai dormi au Riverside Guesthouse, c\’est assez simple et pas cher pour dépanner une nuit mais assez confortable pour plusieurs nuits. Si vous comptez rester quelques jours supplémentaires à Stung Treng, je vous conseille ce site ici

Où manger ?


Au restaurant de la guest-house, je vous conseille le lok lak, une spécialité cambodgienne que j\’adore, ils ont une bonne vinaigrette qui accompagne le plat.

Comptez-vous visiter Stung Treng ? ou rendre visite au Tonlé ?

Share on Facebook71Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest2Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂