duel-durian-vs-maroilles
Share on Facebook1Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂

Ce type d’article est d’un genre nouveau sur Ici Laos Cambodge.

A partir d’aujourd’hui, et selon mes envies je vous présenterez des duels de choc ! Pourquoi? Tout simplement parce que durant votre voyage vous serez amené à visiter des lieux, rencontrer des personnes, essayer des services ou goûter à des produits locaux. Je ferai mon choix à la fin de l’article.

Pour l’inauguration de ce nouveau type d’article, j’ai choisi de vous présenter deux produits que je connais bien.

Présentation des participants

Le chti Maroilles

Ceux qui me suivent, savent que je suis originaire du Nord, le pays des Chtis ! Oui une Chti lao-khmer ça existe Cha va tisot ? 😀 Et un de nos bons fromages s’appelle le Maroilles.

Le Maroilles est un fromage de lait de vaches originaire du Nord et de l’Aisne, on le déguste parfaitement avec du pain sinon il est très utilisé pour faire des plats comme la tarte aux maroilles ou des moules-frites aux maroilles.

Maroilles

 

Le fromage de poisson

Le second produit est comme indiqué dans le titre de l’article le Prahok.

Si vous avez déjà gouté à la cuisine cambodgienne alors vous devriez connaître.

Le prahok est un “fromage” cambodgien. En réalité, ce n’est pas un fromage comme on le comprend en France, c’est-à-dire un aliment fait de lait caillé. J’emploie le terme de “fromage” cambodgien, car une des caractéristiques de la plupart des fromages est qu’il sent mauvais, il faut le dire, ça pue ! Avec le prahok, nous n’aurez rien d’autant parfumé que le lap kaï lao.

Voyez ci-dessous qu’il ne ressemble en rien à nos maroilles ou autre fromages occidentaux car le prahok est en fait une pate à base de poisson fermenté salé et concassé. A l’origine, il était confectionné pour conserver le poisson, maintenant il est utilisé comme condiment dans la cuisine cambodgienne.

Prahok en bocal

Crédit photos: Prahok en bocal – The elephant Walk

Affrontement

Passons maintenant aux choses sérieuses.

Dans le tableau qui suit, j’ai indiqué pour chaque participant, leurs atouts et leurs points faibles. A la fin de l’article, je désigne le gagnant du duel.

MaroillesPrahok
Atouts

– Facile à intégrer dans les plats (tartes aux maroilles, quiches)

– Fond bien sur les plats chauds, peut être gratiné

– Peut être mélangé à de la viande de porc même si c’est à base de poisson

– Peut être dégusté pour accompagner des légumes frais, ou dans des sauces et des soupes mais aussi grillé

Points faibles

– Se conserve que dans un frigo et se consomme vite

– Doit se conserver dans du film puis dans une boîte sinon son odeur se répand assez vite quelque soit le lieu

– Ne se conserve pas longtemps

– Une odeur forte reste sur les doigts

– Tout le monde n’aime pas le poisson

– Combien de personne aime le poisson pourri?

Résultat final

J’ai d’abord connu le prahok car mes parents bien qu’ils apprécient un peu les fromages français ne connaissaient pas le maroilles. C’est bien plus tard, que j’ai commencé à consommer le maroilles soit près de vingt ans après ma naissance. Il faut le préciser le prahok est spécialement khmer, mon père l’a fait fait découvrir à ma mère, et elle adore ça :).

Et comme il faut ne choisir qu’un vainqueur, je choisirai le maroilles ! car je le mange plus facilement que le prahok. Le prahok est bon quand il est mélangé avec autre chose, mais en manger pur c’est une autre affaire…

Je vous laisse voir par vous même:

Quelles ont été vos expériences avec le maroilles et le prahok ? Sinon êtes vous tenté de les découvrir ?

Share on Facebook1Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Pin on Pinterest0Share on Tumblr0Buffer this pageShare on LinkedIn0Email this to someone
Le partage c'est la vie 🙂