Assister ou participer à l’aumône des moines ou quête matinale (Tak Bat) à Luang Prabang

Cet article me tient à cœur, puisqu’il traite de Luang Prabang, la ville natale de ma mère et plus particulièrement de l’aumône des moines. Cette ancienne ville royale est le lieu qu’il ne faut surtout pas manquer de visiter lors d’un séjour au Laos.

biblothèque-tante

Aujourd’hui devenue une bibliothèque

Je me souviens de l’enthousiasme de ma mère à l’idée de nous faire visiter cette ville car elle a vécu durant toute son enfance là-bas. J’ai parcouru les rues de la ville, visiter de nombreux temples, goûter à la cuisine locale et visiter les sites touristiques situés à quelques kilomètres (grottes de Pak Ou, chutes de Kuang Si…). Rien de plus appréciable quand quelqu’un vous fait découvrir sa culture encore plus quand il s’agit d’un de vos parents.

Luang Prabang est un endroit magnifique, surtout pour les personnes qui recherchent un lieu tranquille.

Depuis que la ville est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, en 1995, Luang Prabang est devenu un site protégé. Les rues et les bâtiments ont été restaurés et quelques occidentaux sont venus s’installer pour monter leurs affaires (restaurants, guest-houses…).

Beaucoup diront que Luang Prabang perd de son charme à cause du tourisme de masse. Pour y être allée une fois, je n’ai pas pu comparer le Luang Prabang d’autrefois avec celui d’aujourd’hui mais  j’ai tout de même été charmée lors de ma visite en 2012.

A côté des nombreux temples et sites à visiter autour de Luang Prabang, la quête des moines ou « Tak Bat » en lao est une des particularités de Luang Prabang.

L’aumône des moines qu’est ce que c’est ?

Le moine bouddhiste ne vit que de l’aumône, il ne gagne pas d’argent car il n’a pas le droit d’en gagner ni d’en dépenser. Pour vivre, il dépend de la générosité des habitants bouddhistes. Il ne travaille pas car il se consacre aux tâches spirituelles. Et ce qui est important de retenir pour tout bouddhiste, c’est que la donation honore et que le fait de donner vous élève d’un point de vue spirituel. Ma mère m’a toujours dit « Donne et prie, c’est bon pour toi« .

Chaque jour très tôt le matin, les moines bouddhistes font le tour de la ville pour recevoir les offrandes. Dans un silence, les bouddhistes viennent se poser devant leur maison, pieds nus et attendant l’arrivée des moines. Ensuite les moines rentrent vers 7h et prennent le repas qui sera d’ailleurs le seul de leur journée et se  consacrent le reste du temps à leurs prières.

Cette quête des moines est un rituel qui se répète tous les jours.

Une expérience hors du commun

Si vous êtes pratiquant bouddhiste, ou dans une démarche personnelle spirituelle, vous pouvez participer à l’aumône des moines. Vous comprendrez bien que tout le monde ne participe pas à l’aumône des moines « pour le fun ». Ma mère étant  bouddhiste pratiquante m’a essayé au bouddhisme depuis mon enfance, ceci faisant partie de ma culture. Elle a essayé de m’inculquer le bouddhisme maintes fois mais hélas, il y a une partie de moi « occidentale » ou rebelle ? qui se refuse à toute pratique religieuse et spirituelle. Et quand mes camarades de classes, prenaient des cours de catéchisme, je ne comprenais pas pourquoi je devais m’asseoir  et prier devant le bouddha.

Alors dans cette ambiance de voyage en famille à Luang Prabang, à la demande de ma mère j’ai accepté de participer à la cérémonie des moines.

Voici comment se déroule les  offrandes :

Une préparation en cuisine la veille

Il est de tradition de préparer le riz, les plats, fruits et biscuits la veille. Le riz gluant ou « khao niew » est l’aliment de base le plus consommé à Luang Prabang.

La veille au soir, les habitants préparent le riz,  retirent les impuretés  qui logent entre les grains de riz. Ils rincent plus d’une fois le riz pour obtenir un riz propre à la cuisson et le laissent tremper  la nuit. Au petit matin, le riz est cuit dans un panier tressé, à la vapeur. A côté du riz, ils préparent  le stock de fruits, de biscuits et de gateaux…

Pour vous qui séjournez en guest house, vous n’avez pas à vous soucier de cette préparation, des laotiennes s’occupent de tout pour vous, il suffit juste de vous renseigner à la réception de l’accueil. Il est évident que tout le monde ne peut participer à cette cérémonie comme on prendrait un ticket pour faire un tour de manège ou voir un spectacle. Comme je l’ai précisé plus haut, si vous êtes bouddhiste, on ne vous refusera pas d’y participer.

L’heure de rendez-vous

Si vous voulez participer à l’aumône des moines, il vous faudra être matinale. En décembre, vous pouvez vous lever aux alentours de 5h, la journée commence et le soleil ne va pas tarder à se lever.

Se vêtir correctement

Une petite préparation est nécessaire avant d’aller voir les moines. Les hommes portent une écharpe et les femmes portent une écharpe et une jupe (en lao « sinh » )! L’écharpe laotienne  se porte sur l’épaule gauche et non sur la droite comme Miss France ! Vous pourrez trouver des jupes laotiennes au Night market de la ville et de nombreuses à Vientiane, si vous avez visité la captiale auparavant.

S’installer

Une fois prêt, vous vous rendez devant la guest house où vous séjournez, le Tak Bat (ou quête) commence peu avant 6h. Certains d’entre vous pourront entendre le gong de départ, qui annonce le départ des moines. 🙂

Déchaussez-vous et vous pourrez vous agenouiller sur le tapis de bambou qu’on vous a installé. Et là vous attendez.

tak-bat-luang-prabang

Ma participation à l’aumône des moines

Tout doucement sans bruit, vous apercevez une file indienne de moines bouddhistes tous vêtus d’une robe couleur safran. Ils ne portent rien sur la tête, ont le crâne rasé, et ne portent rien sous les pieds, pas de tongues.

Si vous observez bien vous verrez en tête de file, le maître de chaque temple suivi de jeunes moines bouddhistes. Ils viennent recueillir les offrandes grâce à leur bol d’aumône.

Comment procéder  aux offrandes?

Pour chaque moine qui passe devant vous, il vous faudra vous saisir d’une poignée de khao niew, fruits, gateaux etc et de la mettre dans le bol du mooine. Assurez-vous de donner une part équivalente à chaque moine.

Faites attention, tout contact physique est interdit avec les moines encore plus si vous êtes une femme. Pourquoi cela ? Dans le bouddhisme, la femme est considérée comme un être impur de ce fait elle n’a pas le droit de toucher les moines et se doivent de toujours rester au niveau inférieur aux moines. Quand j’étais plus jeune, je me souviens passer lentement à l’allure d’une personne âgée souffrant de maux de dos (sans canne pour marcher) tout en faisant bien attention de ne pas effleurer les moines ! Aujourd’hui, il m’arrive encore d’avoir cette attitude, c’est un signe de respect. Pour ne pas être mal vu des locaux, vous pouvez consulter l’article que j’ai rédigé sur les choses à ne pas faire au Laos.

Si vous êtes simple voyageur ou curieux, vous pouvez assister discrètement à la cérémonie de votre chambre si cela vous est possible ou à l’entrée de votre guesthouse.

Ce que j’ai le moins apprécié

  • Les touristes mal renseignés, vont photographier les moines de près. Si vous souhaitez prendre quelques photos, faites-le de manière silencieuse, discrète et à distance pour ne pas déranger la cérémonie. Désactivez les flashs 🙂
  • Aussi, du fait que l’aumône des moines se déroule tôt le matin, j’avais du mal à suivre le rythme des moines. Ils défilent assez vite et il faut savoir donner au minium à chaque moine une poignée de riz. Ils n’attendaient pas après moi que je leur donne de belles préparations dans leur bol 😉

Ou avez-vous déjà assisté ou participé à la quête des moines ? Qu’avez-vous avez apprécié ?

Le partage c'est la vie ! Alors si vous avez aimé, partagez. Merci 🙂

Article Tags

Facebook Comments

Commentaires

  1. james
    Répondre

    Salut rattana,thai ou laos,alors ? Moitie suissethai,j ai vraiment aime le laos puisque j y suis reste 13 mois au lieu de 3 semaines…
    la nourriture et le logement est plus chere que ces pays voisins,et moins bons. Mais ce n edt qu un detail , la biere est top.
    des amis locaux changeront votre sejours, VRaiment! Le centre de la capitale est bien mais la ville est bien plus que ca
    perds toi parles aux gens,le francais ne sera pas d une grande utilite,2 3 vieux et encore le parle,mais ils te comprendront

    • Rattana
      Répondre

      Bienvenue James,

      Eh bien je t’invite à parcourir le blog pour savoir si je suis lao ou thaïe. Je suis bien d’accord que les amis locaux changent un séjour. Je parle un peu lao mais ça va, je ne suis pas trop perdue, merci pour ton message !

  2. Romain
    Répondre

    Nous sommes allés voir le Tak Bat ce matin et il y avait plus de touristes que de moines.
    C’est assez amusant d’en voir certains accompagner les moines à moins de deux mètres en les pointant avec leurs iPad.
    Je pense que si l’on n’est pas croyant, il vaut mieux ne pas y aller. Ce n’est pas fait pour les touristes et on n’y fera pas de belles photos.
    Romain Articles récents…Le Tibet, où le vent porte les prièresMy Profile

    • Rattana
      Répondre

      Bonjour Romain,

      Merci de ton témoignage. Je vois que toi aussi tu as vu plein de touristes :/
      Il faut préciser que en fait ce n’est pas un site à voir mais à savoir, ça fait parti de la culture laotienne et bouddhiste même. On peut observer mais de loin…discrètement

  3. Loic - RoutardSpirit
    Répondre

    Salut, on était à Luang Prabang à la période du Nouvel An chinois cette année, autant dire que la ville était bondée, on n’est pas allé voir cette cérémonie (panne de réveil), mais nos potes eux y sont allés et sont revenu choqués par l’attitude des touristes prenant des photos à 1 mètre des moines et par certains occidentaux qui participe à la cérémonie sans en comprendre le sens uniquement pour prendre des photos.

    Je pense que parfois les touristes feraient mieux de rester à leur place et laisser les locaux honorer leurs traditions plutôt que de les dénaturer en voulant absolument y participer. Bref, on s’était dit qu’on irait le lendemain voir ça à bonne distance sans perturber les moines et les fidèles, mais leur expérience ne m’a vraiment pas motivé à me lever.

    • Rattana
      Répondre

      Bonjour Loic,

      Merci pour ton témoignage, cela démontre bien que les touristes ne sont pas conscients qu’ils « dérangent » les moines ou sans gêne envers les locaux et cela continue…Je ne sais pas si ça va durer ainsi 🙂

  4. Rachel @ Blog voyage Découverte monde
    Répondre

    Ce sujet m’interpelle énormément également. J’ai fait mon terrain d’étude à Luang Prabang justement concernant la préservation du patrimoine architectural mais également culturel versus le développement touristique. J’ai beaucoup apprécié mon séjour dans cette petite ville très charmante. Mais le Tak Bat est quelque chose qui m’a un peu déçu je dois dire. Alors que j’essayais de demeurer en retrait pour prendre mes photos en utilisant davantage mon zoom (d’ailleurs j’ai aucune bonne photo au final)je voyais des petits autobus de touristes débarqués et s’installer pour donner l’aumône en rigolant. Ils mettaient des aliments de moins bonne qualité dans les bols tellement que la plupart de la nourriture était ressorti automatiquement des bols pour être lancé dans des paniers que les enfants qui suivaient les moines avaient dans les mains. Plein de friandises étaient donné. Je trouvais que ca ressemblait plus à une foire qu’à un rituel religieux. J’y ai préféré grandement assisté aux cérémonies de prières en journée avec comme seule présence les moines. La cérémonie du Tak Bat n’est plus respecté par les gens, autant touristes que population locale qui contribuent à fournir de la nourriture aux touristes qui arrivent en car. En même temps je les comprends, pour eux c’est une source de revenu non négligeable. Mais j’espère qu’il y aura un contrôle plus sévère sur cela, car c’est les pratiquants et les moines qui paient le prix en bout du compte.

    • Rattana
      Répondre

      J’ai remarqué que toutes les personnes qui ont été déçues, c’est parce qu’elles ont croisé des touristes débarqués en bus partout pendant la cérémonie. Je ne sais pas à quelle période tu étais allée ou tu étais hébergée. Moi cela s’était passé différemment.

      Mais quand on pratique ou que l’on soit là dans une démarche spirituelle on ne pense même pas à tous ces touristes qui regardent…

      En fait la population locale qui donne de la nourriture aux touristes, ce n’est pas vraiment comme cela que cela se passe.
      Tu sais, quand tu es pratiquante, et que tu veux faire don aux moines, il faut un minimum préparer chez soi pour donner. Quand j’y étais, je n’avais pas le temps ni l’endroit pour préparer le riz ni les plats etc… et cette dame qui donne de la nourriture aux touristes et qui eux donnent aux moines, c’est pour leur rendre service. Ca devient un « business » car elle prépare tout ça pour les gens qui souhaitent faire un don. Dans mon cas, je m étais levée et j’avais à ma disposition de la nourriture, en échange, je l’ai remercié avec quelques dollars pour le service qu’elle m’a rendu (préparation de la nourriture) Ca prend du temps tout ça…

      La population locale peut donner de la nourriture aux touristes qui souhaitent participer à l’aumône des moines mais si les touristes le font en riant et prennent cela juste pour de la rigolade alors, c’est le touriste qui ne respecte pas la cérémonie ni la population locale ni les moines.

      Quand j’y étais j’ai pas vu tous ces touristes en décembre 2012 😀

      • Rachel @ Blog voyage Découverte Monde
        Répondre

        C’est peut-être de l’endroit où tu étais alors. Car surtout sur la rue principale, près du temple qui est rouge ocre, c’est là que les minibus de touristes arrivent et s’installent. Dans les petites rues c’est différents. Ca m’avait vraiment frappé, ces gens n’étaient pas du tout des bouddhistes. Mais en général j’ai aimé la cérémonie, car l’ambiance est assez particulière et voir défiler les moines dans ce silence a quelque chose de très spirituel. Mais si j’y retourne, je n’irai plus sur la rue principale c’est certain. J’y étais aussi en 2012, en octobre. Alors je ne crois pas que ce soit une question de temps, mais juste d’endroit différent où l’on était. Et aussi j’imagine que quand on participe on voit moins tous ces gens installés sur les nattes qui n’ont pas leur place là. Cela devrait être interdit selon moi, ces gros cars, ces tours organisés. Pour regarder en retrait pas de problème. Mais participer ainsi et se faire prendre en photo…ahh là j’aime pas!
        Rachel @ Blog voyage Découverte Monde Articles récents…Mont Washington en auto, une montée périlleuse et incroyableMy Profile

        • Rattana
          Répondre

          Ma mère voulait que je participe car cela fait partie de notre culture 🙂 et pour la photo je ne l’avais vraiment pas commandé, mon père a sauté sur l’obectif. Sinon l’ambiance est différente quand on est pratiquant plutot que simple touriste je confirme 🙂

  5. Elodie
    Répondre

    Je n’ai jamais pu assister à l’aumone des moines. J’aurai bien aimé lors de mon séjour à Bangkok mais il aurait fallu que je sois matinale pour cela :-). Mais j’aimerai à tout le moins pouvoir l’observer un jour.
    En tout cas, j’ai beaucoup appris avec ton article. Je ne pensais pas que dans la religion bouddhiste les femmes sont considérées comme impures.
    Elodie Articles récents…Road Trip aux USA : born to be wild…My Profile

  6. Marc Denoyer
    Répondre

    Je n’ai encore jamais assisté à la quête des moines. Vous dites que le tourisme de masse ne vous gêne pas, mais en fait vous vous contredisez à la fin. Les touristes qui prennent en photo les moines vous dérangent quand même. Moi non plus je n’aime pas trop les touristes quand ils visitent mon pays. Et je n’aime pas jouer les touristes dans les pays des autres. Il faut être très courageux pour devenir moine bouddhiste, je ne sais pas si je pourrais tenir longtemps avec un repas par jour.

    • Rattana
      Répondre

      J’ai dû mal m’exprimer.
      En fait je disais que beaucoup de voyageurs critiquent le tourisme de masse à Luang Prabang et que ce n’est plus ce qu’elle était il y a 10 ans. Moi comme je n’ai visité qu’une fois pour le moment Luang Prabang, le fait de voir des touristes à Luang Prabang ne m’a pas dérangé et je n’ai pas pu me rendre compte de ce tourisme de masse par rapport à quelques années en arrière. Par contre ce qui me dérange un peu c’est la manière dont les touristes prennent des photos des moines. C’est pourquoi, je dis que de manière discrète vous pouvez prendre quelques photos éloignées et non pas tout près sur la tête des moines.
      Je pense Marc que c’est un travail au delà de penser à manger une fois par jour 😉

  7. Laurent
    Répondre

    J’y étais allé, mais côté preneur de photo. Il y avait d’autres touristes pour prendre des photos, mais assez peu en fait, c’était en 2001. J’espère ne pas avoir commis d’impair. Je ne prends quasiment jamais de photo au flash donc pas de risque de ce côté-là, mais à revoir la photo (dans ma galerie photo du Laos), je ne suis pas complètement convaincu que j’étais à un distance « respectable ». On peut voir d’ailleurs qu’un des moines me regarde. Je suis normalement assez « prudent » et de ne pas perturber, mais j’ai peut être glissé ce jour-là 🙁

    • Rattana
      Répondre

      En fait c’est l’appareil photo qui perturbe la cérémonie encore plus si tu photographies de près, ce n’est pas forcément toi mais tout le monde qui photographie. Ca agace à la longue ^^

    • Laurent
      Répondre

      Oui oui, je suis bien d’accord Rattana. Prendre des photos est quelque chose de très intrusif. C’est ressenti très différemment suivant les cultures, mais je suis le premier à trouver ça intrusif. Il m’arrive d’ailleurs régulièrement de laisser mon appareil dans mon sac pour cette raison. Mais ce ne fut pas le cas ce jour-là.

      • Rattana
        Répondre

        Maintenant il y a les réflex numériques grand public partout et meme qu il y a de nombreuses personnes qui ne font que de l automatique en mode paparazzi.On devrait interdire l utilisation des appareils photo dans certains lieux au palais royal 🙂

  8. [email protected] Voyage
    Répondre

    Lors de mon voyage en Thaïlande, j’avais également vus l’aumône des moines à Chiang Mai. Mélangeant petit et grand, c’était intéressant à voir. Ils doivent en faire des kilomètres 🙂

  9. Bertrand
    Répondre

    Cool la vie, tu passes chercher ton riz à l’aube et tu médites toute la journée. La question ce n’est pas comment participer à l’aumône mais comment devenir moine bouddhiste :).

    Ceci dit ces questions d’être impur me semblent anti spirituelles. Sa sainteté le Dalai Lama serait habité d’idées pareilles ? Je serais toi ce n’est pas du riz que je leur aurait collé dans la musette mais ma main que je leur aurait collé dans la g… 🙂
    Bertrand Articles récents…Sacoches Ortlieb : le guide completMy Profile

    • Rattana
      Répondre

      Eh non ! Comment devenir un moine bouddhiste n’est pas le sujet de l’article. Mon article parle de mon expérience du tak bat et de comment la préparer pour y participer ou y assister 😉

      Je ne peux que te dire de lire un livre sur le bouddhisme.
      Tu as de drôles idées Bertrand…je ne commenterai pas 🙂

      • Bertrand
        Répondre

        De drôles d’idées dans un drôle de monde où des êtres qui se disent spirituels n’ont pas compris que l’âme est universelle et par conséquent asexuée et qui se permettent de juger la pureté de la création de l’univers sur simple critère physique.
        De drôles d’idées dans un drôle de monde où des êtres souvent désespérés se mettent à genoux devant d’autres êtres qui les considères comme impurs.
        Tu verras que mes drôles d’idées, au fil des ans, lorsque l’évolution de la conscience humaine aura casser toutes les barrières sociétales et culturelles qui nous rétrécissent l’esprit, n’auront plus rien de drôles !
        Bertrand Articles récents…Sacoches Ortlieb : le guide completMy Profile

  10. Amelie - Voyagista
    Répondre

    Bonjour,
    J’ai assisté a la cérémonie il y a quelques mois et j’ai trouvé que c’était malheureusement en train de devenir un peu le cirque. Les touristes sont en grande majorité des asiatiques et probablement bouddhistes, il se déversent de leur mini van, s’installent sur des zones loués par les locaux, donnent quelques offrandes, font quelques photos et repartent assez vite….
    Il suffit d’aller sur le chemin de retour des moines ou de rester un peu plus tard pour n’avoir presque plus personne.
    Une belle expérience mais qu’il semble difficile de protéger du tourisme de masse malheureusement.
    Amelie – Voyagista Articles récents…Fenghuang, la ville du PhénixMy Profile

    • Rattana
      Répondre

      Moi j’ai eu de la chance qu’il n’y ait personne dans les parages.
      Peut-être qu’un jour on interdira les touristes de sortir de leur van, ou des guest-houses le temps de la cérémonie qui sait ?:)

  11. Kevin
    Répondre

    Salut Rattana,

    cela me rappelle beaucoup les matinées lorsque je prends mon petit dej dans la gargote à 2 pas de chez moi. Tu as toujours un moine qui vient pour les offrandes. Perso, je n’ai pas encore essayer de le faire.

    Par contre, je vais assister au rituel qu’ils effectuent pour bénir un maison. je suis entrain de construire un salon de beauté avec ma copine qui fera office de maison aussi.

    Bonne continuation,

    Kevin
    Kevin Articles récents…Défi n°6: Manger des versMy Profile

    • Rattana
      Répondre

      Merci Kévin,

      Oui la bénédiction de maison se fait aussi par un moine bouddhiste. Je ne peux que te souhaiter de la réussite pour ton projet 🙂

POST A COMMENT.

CommentLuv badge